Archives mensuelles: janvier2013

Lancement du COIN DES MUMS chez Femmes & Cie

Femmes & Cie bouge en ce moment.
J’ai la grande joie de vous annoncer le lancement d’une rubrique intitulée LE COIN DES MUMS.
Cette rubrique alimentée très régulièrement traitera avec humour comme toujours du comportement, de la problématique et du profil des mères d’aujourd’hui. Des sujets légers comme des sujets plus profonds seront abordés et vous aurez naturellement tout le loisir de commenter.
J’ai fait la connaissance d’une personne extraordinaire qui rédigera une bonne partie des textes, j’en rédigerai quelques uns.
Ces mères, Digital Mums pour beaucoup (presque 9 Millions en France) sont un vrai “phénomène” de société ! On en fait partie et on les adore.
Cette rubrique ne s’adressera pas qu’à elles, elle traitera de toutes les mamans.
Voilà, alors j’espère que ce nouveau concept et lieu d’infos, de partage, d’échange vous plaira.
Nous mettons en ligne ce soir le premier article intitulé : “Quelle place laissons-nous aux papas ?”

Scoop : Femmes & Compagnie partenaire privilège des Soirées d’Amélie

Alors voilà, les filles ! J’ai une nouvelle qui me réjouit à vous faire partager !   Cela concerne surtout les parisiennes, mais ce que j’ai à vous dire, le concept devrait s’exporter sur la Province aussi. Amélie et son équipe y travaille assidûment  Vous avez envie de passer des moment de convivialité dans la bonne humeur sans chichis, alors lisez ce qui suit.

J’ai l’immense joie et surtout le grand honneur de vous annoncer que le site en plein boom Les Soirées d’Amélie et Femmes & Compagnie ont décidé de devenir “partenaires Privilége”.

Les Soirées d’Amélie avec à sa tête une femme de choc du doux prénom  d’Amélie (sans blague !) est un site qui a lancé un concept super sympa qui devrait vous plaire.

Déjà, avant tout, en cette période de crise, il est important de préciser que c’est gratuit ! Je vois donc vos yeux qui commencent à briller.

Les soirées d’Amélie proposent pour l’instant sur Paris à toutes les femmes de tout âge, de tout style, de tout horizon de se retrouver deux fois par mois pour des apéros malins GRATUITEMENT dans des cadres d’exception, des lieux prestigieux ou atypiques tels que Les Jardins du Marais, Hotel 4* et La Baleine Blanche Péniche, bateau restaurant conçu comme un loft américain amarré sur le quai de Bercy).

Elles y découvriront EN AVANT-PREMIÈRE les dernières tendances de tous secteurs confondus.

La seule contribution qui vous sera demandée à l’entrée est un large sourire.

De plus, soyez sans crainte, ce lieu d’échange dans la bonne humeur est à 99% composés de nanas mais de plus en plus d’hommes s’invitent pour le plus grand plaisir de Mesdames.

En deux mots, dans ces soirées parisiennes, voici ce que vous pourrez faire dans la simplicité, la convivialité et la bonne humeur :

- découvrir des stands sur un thème donnés, jamais plus de 7 stands (Ce jeudi, d’ailleurs, soirée cocooning de 19h00 à 2h du matin à la Rotonde, place de la Bataille dans le 19è à Paris) en dégustant de délicieux cocktails originaux étudiés pour l’occasion en les accompagnant de savoureux amuse-bouches qui glisseront tous seuls (Food & Drink à prix négociés de 5 à 10€)

- participer à des ateliers bricolage, travaux de création, make up, sport, self défense, etc…

- écouter des show-cases acoustiques

- vous déhancher sur des mixes de DJ’s pointus 

Donc, on résume selon les propres termes d’Amélie, la créatrice, les soirées d’Amélie, c’est Fooding, Gaming, Dancing and Shopping !

Vous attendez quoi les parisiennes ?

Allez ! Appelez toutes vos copines, faites partir vos textos  et dès demain soir Jeudi 31 Janvier 2013 rendez vous à 19h à la Rotonde pour la soirée Cocooning. 

Je relaierai l’info sur la date et le lieu des prochaines soirées le plus souvent possible. 

Digital Mum, moi ? Oui, et alors j’assume !

Vous avez en moyenne entre 25 et 50 ans (quand vous avez 40, dans votre tête, vous croyez en avoir toujours 30 ) 
vous avez au moins un enfant à charge, 
vous êtes une femme active, 
vous êtes fréquemment connectée sur internet (oui je confirme !), 
vous ne délaissez pas les médias classiques (radios, presse papier, TV) 
vous êtes très représentée sur Paris et les très grandes villes 
et vous êtes près de 9 Millions en France ! 
Savez-vous ce que vous êtes  mes très chères membres ?
Vous êtes des digitals mums, Mesdames et Mesdemoiselles ! 
Mais je ne vous apprends rien, vous le saviez déjà ! 

Vous êtes bien conscienctes que nous sommes de ce fait une cible privilégiée pour les marques, et elles l’ont bien compris en analysant notre comportement médias et notre comportement d’achat.
Ainsi, il a été défini 4  types de digital mums ?

Il y a la Practical Digital Mum (environ 18%) : celles qui se servent du net pour chercher des infos pratiques (recherche de jobs, de biens immobiliers, d’infos diverses)

Il y a la Shoppping Digital Mum (environ 28%): celles qui utilisent le web pour leurs achats courants (courses alimentaires “drive” ou livrées à domicile), achats de produits ou de services, mais aussi celles qui vont se servir d’internet pour leurs démarches administratives, pour faire leur déclaration d’impôts, pour consulter un itinéraire avant de prendre la route, pour l’organisation de leurs vacances. Il semblerait que l’achat pratique domine encore l’achat loisirs (crise oblige). La praticité et la rapidité est ce qu’elle trouve sur le net.

Il y la Social Digital Mum (environ 30%) :  celles qui utilisent la toile seulement pour le côté pratique et ludique surtout. Elles aiment parcourir l’Actualité en ligne, trouver du contenu sur un sujet particulier et sont très actives sur les réseaux sociaux qu’elles maitrisent parfaitement. Elles participent beaucoup aux concours divers et variés, mais elles n’achètent pas tant que cela.

Et enfin la Social & Shopping Digital Mum (environ 24%)ceux sont des mères très souvent en ligne, qui pratiquent le shopping on linge, qui suivent les enchères, les ventes privées. Elles fréquentent assidument les sites communautaires, elles donnent leur avis dans les forums.  Elles lisent beaucoup sur la toile, et donnent leur opinion. C’est une cible privilégiée pour les marques.

Bon, ben vous êtes quel type de Digital Mum, vous ?
Moi, je pense être une Shoppping Digital Mum. 
On vous le reproche pas trop à la maison ?

Jamais sans mon PC !

Je ne sais pas vous, mais moi suis une vraie addict ! 
Pas d’alcool, pas de drogue, pas de sexe…. mais de mon ordi et d’internet ! 

Si vous saviez comme je bichonne, comme je nettoie mon ordi !
Si vous saviez comme ma box, j’en prends soin, lorsque je fais la poussière, je l’éffleure, je la caresse, on sait jamais des fois que je débrancherais un truc et que je n’ai plus internet ! Impensable ! Je crois que j’en serai malade !

Non, mais je suis pas bien Docteur, là ? 
Faut faire quelquechose, faut me soigner, non ? 

Et vous, êtes-vous accro à internet aussi ? 
Je connais déjà la réponse toute façon ! 
Vous l’expliquer comment ce besoin qu’on a de surfer, de chatter avec les copines ?
Purée, on a un mari, la télé ? ben, non, on se ballade sur le net, et on adore ça !!!! 
(Euht, au fait, tant mieux pour moi que vous aimiez le net !) 

Seules pour la Saint-Valentin ? Non ! pas seules ! Libres !

Je me suis sentie un peu égoïste lorsque j’ai lu vos commentaires concernant les femmes qui passeront la Saint-Valentin seules. Je me suis dit « tu n’as pas pensé à elles ».
Et puis, j’ai réfléchi !
Je me suis dit qu’en y réfléchissant bien, combien de couples vont faire semblant ce soir là ?
- Combien sont vraiment parfaitement heureux et surtout combien de maris vont se sentir obligés d’emmener leur épouse au restau, combien vont regarder plus le fond de leur assiette, observer les autres couples pour tenter d’y déceler une situation équivalente plutôt que de regarder avec amour le fond des yeux de leur compagne ou compagnon.
- Combien vont courir au dernier moment acheter un petit présent, parce que la société « dicte » qu’il le faut, alors qu’en fait, au fond, ils n’ont pas spécialement envie de le faire.
- Combien de femmes auront le droit ce soir-là à un câlin étrangement alors que leurs maris ne les touchent plus depuis des mois, ou alors poussons l’analyse plus loin, combien de femmes vont se sentir obligées de se donner, limite de « faire semblant » pour remercier du restau, de la rose, du bijou.

 C’est lamentable, en effet, et pourtant cela existe !
Alors, tout compte fait, si vous êtes célibataires, organisez-vous ce soir-là, faites garder les petits si vous êtes une maman solo, faites-vous une soirée entre copines, allez au restaurant à plusieurs, allez danser, regardez dans la presse locale, il y a pleins de soirées qui existent pour les célibataires le 14 février.
Dites-vous que vous n’êtes pas seules, vous êtes libres !
Vous n’êtes pas enchaînées dans une histoire qui  ne vous fait plus vibrer ? Vous ne serez pas au restau parce que votre mec se sera senti obligé de vous y emmener. Vous y serez pour faire la maxi fête !
Vous êtes donc libres de choisir l’être aimé, libres de trouver l’amour, et pourquoi pas ce soir-là d’ailleurs ?! Quel clin d’œil de la vie ce serait-là !

Que pensez-vous de cette façon de voir les choses ? 

Mon chéri, s’il te plaît, juste deux trois trucs à changer et tu seras parfait !

Les principales critiques qui reviennent lors des discussions entre filles ou dans les sondages sur le couple concernant leur homme sont les suivantes :

N’est plus attentionné : vous avez l’impression qu’il ne vous voit pas, que vous ne comptez plus autant.
Paresseux : il ne fait rien à la maison, il considère que tondre la pelouse, amener la voiture chez le garagiste et poser deux étagères, c’est déjà beaucoup !
Par contre, il n’oublie pas de vous reprocher votre manque de disponibilité !
Adolescent attardé : il ne lâche plus la manette sa console de jeu, et passe des heures sur des jeux de voiture de course sur son portable, et se justifie même en disant que vous n’êtes jamais dispo pour un câlin ou autre, que vous n’arrêter jamais ! Le comble !
Papa quand ça l’arrange : il vous laisse les couches à changer, les devoirs plus tard, les rendez-vous parents profs au collège qui finissent à point d’heure
Ne parle pas : vous avez parfois l’impression de faire un monologue
Négligé à la maison : alors qu’au boulot c’est costard cravate ou jeans sympa et polo mode.
En surpoids : alors qu’il nous fait remarquer si on a pris quelques petites poignées d’amour

Cependant, il y aurait soit disant des explications pour certaines de leur « lacunes » dirons-nous
- Sur  le plan de l’attention, il est évident que la femme a besoin de compliments, d’attentions, alors que l’homme en étant là tout simplement pense rassurer et combler sa femme. Rappelez-vous, l’homme vient de Mars et la femme de Vénus.
- Sur le plan des tâches ménagères, aucune excuse. Il y a carrément une injustice. La femme ferait 40% de tâche de plus que l’homme et il a été prouvé que l’homme utilise son temps libre par du sport et ses loisirs, dont les jeux vidéo par exemple.
- Sur le plan des enfants, il paraîtrait que la femme inciterait sans le vouloir l’homme à ne pas s’occuper des enfants plus que cela en affirmant haut et fort qu’elle gère la situation, qu’elle s’en occupe induisant parfois sans le faire exprès l’idée qu’elle le fait mieux que l’homme. D’où désengagement de l’homme.
- Sur le plan du dialogue, les hommes préfèrent agir que parler. Selon eux, un bisou, une petite fleur et un restau inattendu valent tous les discours. Les rares moments où une femme parvient parfois à dialoguer avec son homme, c’est sur l’oreiller, et encore…. S’il ne s’endort pas !
- Concernant le fait qu’il porte son vieux jogging et son polo déformé le week-end, il y aurait une explication à cela. Soi-disant que ces habitudes, ces vêtements qu’il retrouve le rassurerait, le détendrait. Une des solutions consisterait à le féliciter en lui disant comme il est beau avec ce jean et cette chemise que vous venez de lui offrir. En lui disant que là, il vous fait carrément craquer , en laissant même insinuer que si les enfants n’étaient pas là, il aurait le droit à un gros câlin d’amour… Croyez-moi, il devrait y réfléchir. Et puis, apprécierait-il que vous vous baladiez en jogging et vieux tee-shirt tout le week-end ?non, je ne crois pas.

Donc, en gros, c’est mon Chéri, je t’aime mais…… bouge-toi un peu !
Quels sont vos trucs et astuces pour le faire bouger un peu et changer ?
Avez-vous des solutions miracles ?
Moi, je prends tout de suite ! 

La Saint Valentin et ses surprises…ou pas !

On commence à voir fleurir des affiches dans les rues avec des cœurs par ci, des cœurs par là. Les boites aux lettres commencent à se remplir de prospectus de bijoux ou autres accessoires féminins.

Allez-vous être considérée par votre chéri comme une reine ce jour-là ?
Recevrez-vous un texto enflammé de votre mari vous confirmant que vous êtes son grand amour ?
Rentrera-t-il du travail avec une rose ?
Et vous, allez-vous faire un repas spécial amoureux, allez-vous tenter de le surprendre ?
Et puis, lui avez-vous trouver un petit cadeau ? Ou le cadeau, c’est tout simplement de vous avoir déjà à lui ?!!!

Espérez-vous recevoir un petit cadeau ?
Beaucoup vont penser « mais non, je ne suis pas comme ça ! », mais au fond, soyons sincères les filles, ne sommes-nous pas hyper contente quand notre chéri nous fait un petit cadeau ou nous emmène au restau, et à contrario hyper déçues s’il n’y pense pas ?
Allez, arrêtons de mentir !

Moi, je me dis qu’avec tout ce que l’on fait toute l’année pour la famille, on peut bien une fois par an être la princesse et être traitée comme telle par notre chéri…(ouh, la la, je vais me faire des ennemis !)

Et s’il n’y a pas pensé, comment réagirez-vous ?
Que pensez-vous de cette fête certes commerciale ?
Mais, bon, commerciale ou pas, on dira pas non à la jolie paire de boucles dont on rêvait ou à notre parfum préféré !!!

Partir ou subir, rester ou oser ?

Quand rien ne va plus, quand tout va mal, qu’on ne se comprend plus, que faut-il faire ou  ne pas faire ? Attendre que l’orage passe ?
La guerre tous les jours, une trêve un soir, et l’espoir renaît, mais en fait, ce n’est que de courte durée.  Les réflexions, l’absence de compliment, d’intérêt deviennent le lot quotidien. J’ai trouvé cette vidéo que je trouve très bien faite. Elle illustre ce que beaucoup de femmes vivent.
La tendresse se fait rare et le fossé se creuse.
On se sent comme transparente, invisible, inutile malgré tous les forts déployés pour la famille, la maison.
On tente de recoller les morceaux, de se rapprocher, mais c’est si fragile, que le sol se dérobe sous nos pieds.
Il y a les enfants, c’est vrai. Mais est-ce suffisant ? Nous sommes aussi femmes, pas seulement mamans.
Il y a des moments dans la vie où il faut trancher, mais la peur, le courage nous polluent la tête et on ne parvient pas à prendre sa décision.
Alors, voilà.
Partir ou subir, rester ou oser ?

Ces moments avec les copines qui nous font tant de bien…

Nous les nanas, nous vivons à cent à l’heure, toujours et encore.
Entre les enfants à préparer le matin, le boulot, les courses, les devoirs le soir, l’entretien de la maison et du linge, rares sont les moments où nous avons un moment rien que pour  nous.
Pourtant ces moments sont nécessaires et nous ressourcent.   
Alors, je vous recommande un déjeuner partagé avec votre copine sur le pouce entre midi et deux à la cantine, ou bien dans un petit restaurant sans prétention tout simple.
Parce que marre des appels à notre meilleure amie le soir à la va-vite  tout en préparant la quiche ou en langeant le petit ! On oublie la moitié des choses que l’on a à se raconter !
Besoin de détente, au secours !

Envie de papoter, de rire, de “s’esclaffer”, de se raconter nos derniers scoops, et puis si on a le temps (pour sûr, on le trouvera), envie de se raconter les derniers potins (en plus, c’est anti-stress, voir article sur les “bienfaits du commérage“).

Il faut qu’on pense à nous les filles, et à ces petits plaisirs tous simples qui nous boostent et nous font tant de bien ! et qui feront que notre joie de vivre rejaillira sur toute la famille. 
Allez, zou, à vos textos pour inviter votre meilleure cop’ à déjeuner demain entre midi et deux !

La séance d’essayage qui vire au cauchemar…

Je situe le contexte : Samedi après-midi, le ménage est fini, le repas aussi, la maison nickel chrome, et nous sommes mi janvier….donc, c’est les soldes !
Rien ne s’oppose à une après-midi shopping fringues en ville ! Ok, il neige légèrement, cela va être galère avec le parapluie et le monde, mais tant pis, je m’habille chaudement et en route.


Déjà trouver une place, je ne vous raconte pas ! Ensuite, la carte bleue à portée de main dans le sac à mains en bandoulière, c’est parti pour une après-midi shopping ! Yes!

Tout d’abord, la technique du repérage (le deuxième naturellement, car le premier, je l’ai fait bien sûr avant les soldes, je sais ce qui me plaît et ce que j’espère pouvoir m’acheter en soldes). Je passe de boutique en boutique, je compare ces fameuses étiquettes colorées rouges 50%, jaunes 20%, vertes 30%. Tiens, c’est bizarre ! Des rouges, y en a vraiment pas beaucoup !  Enfin, après ces repérages et cet état des lieux, je fonce dans la première boutique où j’ai repéré “the” jeans du siècle !

Pleins de tailles, ouf ! Je vais certainement trouver la mienne. Frénétiquement, mes doigts déplacent les cintres un à un à la recherche de la taille 40 ! (le 38 j’ai abandonné depuis longtemps l’idée…).
Ouf, le dernier ! Un regard autour de moi, les mains empoignant fermement le fameux jeans, et déjà je me retrouve dans la cabine en petite culotte prête à sauter dans le jeans.
Je glisse solennellement une jambe, puis l’autre, et là, ô Mon Dieu ! il y a comme un léger blocage au niveau des cuisses. 
Là, la vendeuse survient et me dit ” C’est bizarre, pourtant cela taille grand chez nous !” Grrrrrrrr ! elle avait besoin de rajouter ça !  C’est comme une grande baffe que je viens de me prendre !
Et là, d’un coup, je me regarde dans le mirroir, et je ne supporte plus mon  image ! Je ne vois qu’un amas de graisse que je ne parviens pas à loger dans le jeans, même en insistant un peu ! 

Je prends ENFIN conscience que pendand les fêtes, je me suis vraiment lâchée comme une malade sur la bouffe, et je m’en mords les doigts !  Adieu le jeans du siècle, adieu ma bonne humeur du début d’après-midi ! C’est foutu de chez foutu ! 

Ma carte bleue ne flambera pas cet après-midi, c’est déjà ça !
Par contre, en guise de jeans, de chaussures ou d’un tee-shirt sympa, je vais limiter mes achats à un brûle graisse dans la première parapharmacie du coin, à un bouquin sur les régimes rapides et efficace dans la librairie du centre-ville et à un panier rempli de légumes verts et de blancs de poulets à la supérette locale.

Super, j’avais attendu cette journée toute la semaine ! J’en rêvais la nuit de mon jeans qui m’aurait fait des cuisses de rêve et un joli petit derrière ! Et bien, va falloir que je me bouge et que je l’attaque ce fichu régime !
D’ailleurs, ce n’était pas une de mes résolutions 2013 ?! Allez, suis dégoutée, je rentre….. et avant de démarrer, je me fais une bonne tartine de Nutella pour noyer mon chagrin ! Promis, je démarre demain !

Vous vous reconnaissez dans cette séance d’essayage cauchemar ? Alors aidez-moi ! 
Boostons-nous pour les perdre ces fichus kilos superflus ! Une pour toutes, et toutes pour une !
Je crée une page forum « résolution kilos superflus » si vous voulez qu’on s’entraide.
Allez, bon courage