Archives mensuelles: avril2013

Non, internet n’a pas tué les relations humaines !

Au risque de me mettre du monde à dos, je serais même tentée de dire que c’est le contraire ! (Ouh la la ! les foudres vont peut-être s’abattre sur moi !) Les détracteurs disent que les échanges par écrans interposés sont impersonnels et virtuels seulement. Qu’ils stoppent la vraie communication.
Je ne suis pas d’accord. Ils rapprochent de plus en plus les hommes !

Quelques exemples:
- Combien de parents dont les enfants sont allées faire leurs études ou chercher du travail loin, en France ou à l’étranger sont heureux de discuter via MSN ou Skype avec leurs enfants et/ou petits enfants par webcams interposées ?

- Combien de femmes viennent chercher un peu d’amitié, d’échange et d’affection sur le net le soir sur des sites comme le nôtre Femmes et Compagnie ?

- Combien de militaires en mission, de maris expatriés pour le travail à l’étranger ont le plaisir de voir leurs enfants et leur épouse et de ne pouvoir leur faire un bisou que par la caméra ?

- Combien de gens vivant loin de leur patrie, je pense aux personnes venues travailler en France, n’ont que pour seule possibilité que celle du net pour embrasser leur mère, leur grand mère ou même leurs enfants restés au pays ?

- Combien de personnes seules les dimanches pluvieux se connectent sur le net histoire de “parler à quelqu’un”…?

Dans ces 5 exemples, l’internet rapproche les gens, j’en suis convaincue.
Vivons avec notre époque ! Notre époque exige la mobilité principalement pour le travail, alors profitons des outils de notre époque facilement accessibles.
Cessons de condamner le modernisme à tout prix.

Par contre, oui, un échange écrit n’est pas un échange yeux dans les yeux et n’est pas un échange de vive voix, certes ! mais il a le mérite d’exister ! Car soyons honnête, le net rapproche les gens. Tu es chez toi à Nice et tu peux parler à une autre femme qui partage le même genre de préoccupation que toi située elle à Lilles….
C’est ce qui se passe chaque soir sur Femmes & Compagnie.

Là où on pourrait trouver à redire, c’est dans le contexte des rencontres amoureuses internet. L’outil internet doit être un moyen de mise en relation plus faciles et plus rapides des personnes, mais très vite s’ils le peuvent, les deux parties doivent faire évoluer la rencontre internet, dite “relation virtuelle” par écran interposé vers une vraie relation, où les deux protagonistes se voient, se parlent et échangent. Sinon, c’est vrai que la relation n’est plus une vraie relation amoureuse humaine, mais une relation affective virtuelle.

Sinon, rien à faire, pour moi, internet qu’on le veuille ou pas, n’a pas séparé les hommes. (et je n’ai pas parlé de tous les autres usages que le web a simplifié dans la vie courante, et les échanges commerciaux !)
Internet qu’on se le dise a rapproché les personnes entre elles au delà des villes, des régions, des frontières et est un réel lien entre les hommes !

Que pensez-vous du rôle d’internet en terme de communication entre les personnes ?
Je dirais que si vous êtes là à lire cet article, c’est que vous partagez un peu mon avis….

Les cadeaux ne remplacent rien

Cet article s’adresse surtout aux mamans qui ont le sentiment de tellement consacrer d’heures à leur boulot qu’elles culpabilisent de ne pas donner assez de temps à leurs enfants.Ceux-là d’ailleurs ne se gênent pas pour le leur faire remarquer !
Je fais partie de ces femmes-là.
Du coup, vous culpabilisez à mort et vous faites ce qu’il ne faut surtout pas faire : vous compensez par des petits cadeaux, histoire de vous rattraper, de vous faire pardonner.

Je vous rassure, les cadeaux, les enfants les acceptent bien volontiers et ne font pas la fine bouche, mais en rien cela ne compense la colère et la frustration qu’ils ont du manque de temps que nous leur donnons.

Je m’interroge sur comment essayer de changer les choses.
Le bureau le jour, et Femmes & Compagnie le soir au milieu des devoirs, du repas, du linge…
Les journées ne font que 24 heures et il faudrait qu’elles en fassent juste deux ou trois de plus pour que tout soit parfait !!!

En tout cas, ne commettez pas la même erreur que moi.
Prenez un petit moment, même s’il est très court et vivez le intensément avec vos enfants!
Moi, je le fais généralement au coucher, où je sers très très fort mon petit (de 11 ans) dans les bras et où on se couvre de bisous et de câlins.
Avec ma grande, c’est plus délicat, elle est adolescente. Donc, ce sera des petits textos du style “Je t’M”

Et vous, qui courrez après le temps et cumulez parfois deux activités: une le jour, une le soir, ou qui êtes à votre compte, comment faites vous ?
Ne vous surprenez vous pas parfois à faire des petits cadeaux à vos enfants parce que vous culpabilisez de ne pas leur donner assez de temps ?
J’accepte vos tuyaux bien volontiers.

On va aller encore loin dans la bêtise ?

On va où la ?
J’ai entendu que le 26 avril était la première journée destinée à ceux qui ne ressentent pas de désir, les asexués dit-on. Attention, je ne juge pas ce qu’ils vivent, je trouve sans intérêt pour la société de créer une journée en ce sens.
Après avoir défendu ou combattu le mariage pour tous, voilà t-y pas que l’on dédie une journée à cette orientation sexuelle.
N’a-t-on pas d’autres grandes causes à défendre comme celles qui existent déjà : le cancer, le sida, le téléthon…… 

Moi, je dis :
- A quand la journée nationale de celles qui n’aiment pas qu’on leur effleure les seins ?
- A quand la journée nationale de celui qui préfère faire l’amour dans le salon que dans la chambre conjugale ?
- A quand la journée de telles ou telles pratiques amoureuses ?
A quand même, la journée de la connerie humaine ?
Je vais loin là mais je dis stop ! On va-t-on là ?

Je ne pense pas que c’est en donnant une journée à ces personnes qui représente 1% de la population que cela va changer quelque chose  pour eux.
Certains le vivent très bien, d’autres peuvent en souffrir si leur partenaire est dit « normal » et ressent du désir, mais arrêtons de créer des journées pour tout et n’importe quoi.

Je crois que l’on va loin dans la bêtise, permettez-moi l’expression.
Voici les différentes « journées de… » nationales ou internationales que j’ai trouvées !
Il y en aurait 283 dans l’année. Vous ne les connaissez pas ? Normal, seule une poignée d’entre elles est populaire et c’est tant mieux ! Mon Dieu, où va-t-on ?.

Nous connaissons :  la journée mondiale des Droits des femmes en mars, en février, la Lutte contre le cancer. En décembre, ce sera celle contre le Sida. La Sans tabac, c’est en mai, les Droits de l’enfant en novembre.  Ces grands combats retiennent l’attention du public. Et, comme ces journées ont souvent été initiées par de grandes institutions (Onu, Unicef…), la portée médiatique est grande.

Allez, vous êtes prêtes, on rigole un peu ?
Voici quelques journées débiles existantes ! (Je vous jure, j’ai pas inventé !)

-          Journée du  tricot,

-          Journée de la plomberie

-          Journée du parler pirate

-          Journée du Ninja,

-          Journée du squash,

-          Journée de l’orgasme (le 21 décembre, ne la ratez pas !!!!!)

-          Journée du sans pantalon,

-          Journée de la chips

-          Jornée du fromage…

-          Journée de la photo au Sténopé,

-          Journée de l’utilisabilité (sic),

-          Journée du souvenir trans…

Sur un calendrier mondial, il y a sûrement plus de journées que de jours dans l’année. D’ailleurs, ça bouchonne sur certains mois : octobre est hyper prisé. Et le 21 mars, pas moins de cinq journées. Par contre, août…

Pour rigoler un peu, je vous laisse aller consulter la page FB des Journées mondiales absurdes, page créée par la grande bloggeuse Aline Isoz. Vous allez mourir de rire ! https://www.facebook.com/JourneesMondiales

 

Bon, on pousse le délire à faire des propositions ?
Allez, c’est parti !
Vous proposez quoi ? La journée des chaussettes qui traînent, la journée des cons sur la route, la journée du chat qui met des poils de partout.
Je compte sur vous, lâchez-vous ! 

 

La voyance, un phénomène de société ?

 

On estime que 21 % des femmes et 9 % des hommes en France ont déjà rencontré au moins une fois un ou une voyant(e).
Que faut il penser de cet engouement ? A ton vraiment besoin de ca pour vivre ? Est une croyance ou une arnaque ?
On ouvre le journal télé, on tombe sur une page entière de n° de tél de voyance par téléphone.
On ouvre la boite au lettres, hop, une pub sur le marabout du coin qui va ramener l’être aimé.

J’avoue que parfois quand mes nerfs  sont à bout, il m’arrive de me laisser aller à vouloir jeter un sort en plantant des aiguilles dans une poupée !! mais de la à aller consulter, je m’interroge….

Que cela soit la boule de cristal, le tarot ou autres, les supports  sont multiples.

Selon la définition, La voyance (qui existe depuis la nuit des temps !) est la capacité hypothétique à percevoir une information dans l’espace et dans le temps en dehors de l’usage des cinq sens. La personne qui aurait cette capacité est généralement appelé voyant(e) et propose des consultations payantes à des clients en attente de révélations afin de connaître ou de préparer leur avenir. La voyance n’a aucun fondement scientifique mais reste une activité populaire et lucrative (c’est le moins que l’on puisse dire, vu le nombre de personnes abusées par des personnes malveillantes !)

Le chiffre d’affaires annuel global des quelque 100 000 professionnels de la voyance et de l’occulte est évalué en ce début de 21ème siècle à près de 3 milliards d’euros, ce qui représente environ 15 millions de consultations par an. Il existe même aujourd’hui des voyants qui pratiquent à distance, utilisant le téléphone, le SMS, l’email, la webcam ou la messagerie instantanée. Les tarifs en 2011 varient, en France, de 60 à 300 € par séance quelle que soit la pratique choisie.

Alors que penser de tout cela ? N’est ce pas dangereux que de vivre sur des suppositions? N’y a-t-il pas de risques d’accoutumance ? A qui faut il faire confiance ?

A moi ça me parait juste incroyable de pouvoir consulter par téléphone, en parlant à quelqu’un qu’on ne connait pas, qui n’a aucune photo, mais qui par contre est capable de bien sur noter un n° de carte de crédit!

Et vous avez-vous déjà fait appel à une voyante ? Dans quelles conditions ? Avez-vous été satisfait(e)s ?

Anne-Laurence DURAND


www.boutique-farandole.fr

Mouton de Panurge, non chèvre de Monsieur Seguin !

Vous commencez à me connaître et vous aurez compris combien j’ai plaisir à observer le monde qui nous entoure, le comportement des gens.
Je ne cherche pas à porter un jugement, j’aime analyser, comprendre la société moderne, peut être trop des fois. 
Je suis étonnée de voir combien les gens perdent leur personnalité, ou oublient d’être eux-mêmes pour dire d’être acceptés dans un groupe, par leurs collègues, dans une association… 

Cela commence dès l’adolescence, où votre ado va vouloir s’habiller comme les autres parce que “c’est la Mode” et qu’il faut être comme les autres. Nous savons que chez l’adolescent, c’est une phase normale, car il a peur d’être exclu du groupe.

Cependant, cela continue en vieillissant.
Les gens n’ont plus vraiment le courage d’assumer leurs idées, leurs goûts vestimentaires, leurs différences d’opinions, d’envies, de passions.
Combien de femmes voyez-vous avec des tenues qui les ridiculisent plutôt que de les embellir ? Elles s’achètent à 60 ans une paire de bottes cloutées, ou un débardeur fluo parce que c’est la mode ! Ok, c’est la mode, mais un peu de bon sens, quand-même! Elles seraient dix fois plus séduisantes avec une tenue pus discrète.

Cela ne se remarque pas seulement pour les tenues vestimentaires.
C’est aussi valable quand un conflit surgit entre deux personnes. Les  gens ne prennent pas partie. Ils ne veulent pas d’histoire. Plus de solidarité. Les gens ont peur. 
Quand le conflit surgit sur le lieu de travail, les gens craignent pour leur poste. C’est lamentable. 
Bien souvent ,c’est celui qui a parlé le plus fort qui a raison !!! 

Je dis non ! 
Gardons notre personnalité ! 
Soyons-nous mêmes.
Si nous sommes de nature féminine, restons-le, peu importe si les collègues vous critiquent ou vous jalousent.
Si vous n’aimez pas le sport, ne dites pas “j’ai pas le temps”, dites “je déteste le sport” 
Si vous adorez le foot, osez le dire, ne le cacher pas de peur d’être jugée pour une folle 
Si vous picolez un petit coup de temps en temps, ne dites pas “non, je ne bois jamais” 
Vous avez envie de rester chez vous alors que vous êtes invitée au dernier moment, ne dites pas “oui”, si vous pensez NON ! 
Si vous n’aimez pas cuisiner, ne vous forcer pas parce que vous êtes une femme et que la femme dans les clichés doit savoir faire à manger. Assurez vous juste de ne pas laisser mourir de faim votre homme et vos enfants ! 

Soyons plutôt Chèvre de Monsieur Seguin que Mouton de Panurges ! 

Sourire

Un sourire, c’est facile à faire, ça ne coûte rien des fois qu’il y en a qui seraient près de leur argent, et en plus cela muscle la mâchoire, je vous jure !
Et bien, y en a qui savent pas faire ! ils n’en font jamais.

On devrait enseigner le sourire ou leur filer les épices que j’ai vues sur un étal dans un souk au Maroc pour sourire (étagère du milieu). Peut-être que…..

Je m’en veux, j’aurais dû en faire charger un container et les mettre en vente sur ma boutique.

Je suis sûre que vous m’en auriez toutes pris un peu pour quelques menus Euros pour en distribuer aux grincheux autour de vous

Bon allez, venons-en au vif du sujet !

La vie est belle certes, mais bon, on rencontre tous des difficultés de toute nature. Normal ! la vie n’est pas lisse. ll y a des pentes rudes, ou des descentes aux enfers vertigineuses, mais il y a aussi de bons longs chemins tout droit avec sur les côtés de belles choses à observer, à savourer.

Alors, moi je dis, on a tous nos soucis, mais on est pas obligé de les faire porter aux autres. Ils ont déjà leur sac à dos rempli de problème. Pas la peine de leur filer le nôtre en plus.

Alors s’il vous plaît, les grincheux, SOURIEZ !!!!
Pas vrai que cela ne coûte rien un sourire et que cela fait autant de bien à recevoir qu’à donner?

Ces musiques qui vous transportent

Ce matin, je roulais en écoutant les infos comme chaque matin.
Et puis, j’en ai eu marre d’entendre que des mauvaises nouvelles : les attentats, les coups de folie meurtriers comme à Istres , marre d’entendre que le chômage augmente pour la 23è fois consécutive, Alors je suis passée en mode CD et j’ai écouté à fond les ballons Muse, et particulièrement Resistance une de mes musiques préférées.

 Je vous mets le clip officiel dessous.

Je ne sais pas pourquoi mais cette chanson me transporte et me fait tout oublier.
Les notes ce cette chanson me donnent l’impression de m’envoler, de monter haut très haut.

J’ignore comment est le Paradis si Paradis il y a, mais quand j’entends ces premières notes (je ne parle pas des paroles, juste la musique), j’imagine que c’est ainsi quand ton âme s’envole et que les portes s’ouvrent là-haut…. (non, non, je vais bien les filles !)
Non, je ne suis pas “timbrée”, mais je voulais juste exprimer le fait que certaines musiques vous font ressentir certaines émotions intenses, étranges.
C’est ça la magie de la musique je crois.

Et vous, y a t-il des musiques, des mélodies qui vous font ressentir des sensations spéciales, agréables ? Qui vous font monter haut, très haut ?
Lesquelles et quels sentiments cela évoque pour vous ?

Epicurienne, défaut, qualité ?

A ce jour, être épicurien signifie profiter de tous les plaisirs de la vie terrestre : aimer la bonne chaire, les bons vins, les “câlins”, etc…. .
On aura facilement tendance à juger celui qui aime jouir de tous ces plaisirs terrestres.

Pourtant ? Faut-il porter un jugement ?
Chacun n’est-il pas libre de sa vie, de son corps, de son chemin de vie ? (dès lors bien sûr où sa liberté s’arrête où commence celle de l’autre).

La vie selon moi est trop courte pour vivre dans le retrait, l’abstinence, la résiliation.

Je pense par exemple qu’il est possible d’avoir une vie de famille équilibrée, basée sur la fidélité tout en étant épicurien sur le plan des câlins. Il suffit de l ‘être avec son homme, voilà tout !

Je dirais qu’il faut savoir tout simplement équilibrer et doser :

- son appétit alimentaire (pour ne pas grossir à gogo et garder son homme !),
- sa soif de bons vins (pour ne pas faire n’importe quoi et garder son permis !)
- mais par contre, ne freinez pas vos ardeurs sexuelles (au sein du couple bien sûr!) pour garder votre chéri !

Gardons à l’esprit que la vie est courte.
Naturellement, les appétits de chacun sont aussi dictés par les convictions de culte et les principes de chaque individu. Il est évident qu’un pratiquant musulman ne boira pas en théorie. Il est évident qu’une femme pratiquante catholique n’aura jamais de rapports avant le mariage et ne prendra pas de contraception. Donc, gare à la famille nombreuse…..

Par contre pour la petite histoire, et là, je suis sûre que je vais en surprendre pas mal d’entre vous, à la base la doctrine d’Epicure était tout le contraire d’une vie faite de plaisirs sans limites. Il a défendu que la clé du bonheur était basée sur une vie austère et simple reposant sur la patience face à la douleur, et sur l’acceptation de la mort. Il disait aussi que l’homme devait se détourner de la vie publique et combattre les mauvais désirs tels que le pouvoir, la gloire et la richesse ! Une phrase culte d’Epicure est: mon coeur est saturé de plaisir quand j’ai du pain et de l’eau. Sacrément rudimentaire comme plaisir !
Reconnaissez que l’homme au fil des siècles a vraiment détourné le sens du mot épicurien, puisque maintenant cela signifie le contraire.

Alors, sans vergogne, absolument aucune, je reprends les paroles de Voltaire et je dis haut et fort “J’ai décidé d’être heureux parce que c’est bon pour le moral”, et si le bonheur passe par le fait d’aimer les bonnes choses, alors oui, je suis épicurienne ! et je le revendique !

Et vous ? L’êtes-vous ? Ne l’êtes-vous pas ?
Acceptez-vous d’avouer que vous l’êtes ?

 

L’appât du gain : antisocial et nuit gravement à la santé mentale !

J’ai vécu ce jour une expérience déconcertante !
Comme je suis d’un naturel qui a besoin de vider son coeur pour avancer sinon la cocotte explose, je pousse mon coup de gueule ce soir contre ce genre de comportement égoïste et cupide.

N’avez vous jamais rencontré des personnes qui ont certes réussi socialement, on un niveau de vie élevé, des revenus conséquents mais qui sont infiniment seuls et malheureux? Ces gens-là n’ont pas d’amis souvent, n’attirent pas la sympathie. Ils vivent dans de superbes maisons ou apparts, ont leurs comptes en banque bien fournis, mais sont seuls, terriblement seuls bien souvent. Une superbe villa, mais un grand lit vide, ou alors un lit avec un conjoint amoureux de sa carte bleue et non pas de son détenteur.

Ces personnes sont généralement motivées uniquement par l’enrichissement personnel, la quête de toujours plus.
L’homme a peur du vide, vous le savez, aussi ils comblent ce vide en tentant de le remplir par toujours plus. Ce peut-être l’argent, la gloire, la célébrité destinés à combler ce vide intérieur. De nombreux artistes chanteurs en ont fait la triste expérience et cela les a conduit au suicide.

Cela m’amène à m’interroger.

Je ne dis pas qu’il faut rester dans sa vie pépère sans se bouger, et bien sûr que nous aspirons tous à une vie meilleure, à de meilleurs revenus peut-être pour pouvoir vivre mieux nos passions ou vivre tout simplement car beaucoup vivent en dessous du seuil de pauvreté, mais pour parvenir à cela, faut-il écraser l’autre, mépriser le petit qui te sollicite et ne jamais tendre la main. Je crois que non. Car le petit peut devenir grand un jour.

Je ne veux pas faire la morale.
Qui-suis-je moi pour me permettre de la faire?
Cependant, j’ai envie de me révolter contre toutes ces personnes méprisantes et qui n’ont pour seule objectif : avoir toujours plus, se mettre en avant et ne rien donner. Savez-vous que les donateurs aux associations caritatives ne sont pas les plus fortunés ? Ce sont des gens comme vous et moi qui donnent selon leur possibilité.

Avez-vous déjà ressenti l’extrême plaisir, voir jouissance cérébrale de donner sans ne rien attendre en retour ? Un sourire à une personne âgée seule sur un banc, aider une personne handicapée ou aveugle à traverser et à gérer le trottoir, un stylo à un enfant du désert…Ces petits gestes de rien du tout qui font un bien fou à celui qui reçoit mais surtout à celui qui donne.

Personnellement, mes seules richesses à ce jour sont : mes enfants, mes ami(e)s et vous toutes.
Pour illustrer cela, j’ai eu envie de mettre en ligne la chanson de Calogero: “c’est dit” dont les paroles disent que l’on est riche que de ses amis*.

Je pense que l’ambition est légitime et que c’est une qualité.
Il faut vouloir se sortir de sa situation et se battre pour cela, par contre, n’oubliez jamais que tous ceux qui ont rayé le plancher avec leurs dents trop longues portent maintenant des dentiers.
Et secondo que comme on a coutume à dire “nous n’avons jamais vu de lingots d’or suivre les corbillards”.

Avez-vous autour de vous des gens qui fonctionnent ainsi ?
Comment ressentez-vous ceci ?

 

* Parole de C’est Dit de Calogero

Des chansons, des filles
Beaucoup de verres et de nuits
Telles étaient nos heures
Telles étaient nos vies
Futiles adolescents, tout nous était permis
Rois de pacotille, princes démunis
On n’est riche que de ses amis
C’est ditLe temps des tempêtes arrive
Avant qu’on l’ait prédit
Amours impossibles
Défaites, ironies
Quand tout s’abîme
Quand même nos rêves fuient
Il ne reste qu’une île, un port, un parti
On n’est riche que de ses amis
C’est dit, c’est ditMais quand tout s’allume
Quand tout, enfin, nous sourit
Gloire, fête, symphonie
Bravos, bijoux, frénésie
Quand on me saoule d’imposture ou d’amnésie
Honneur et fortune
Qu’en sais-je aujourd’hui ?
Je ne suis riche que de mes amis
C’est ditHonneur et fortune
Qu’en sais-je aujourd’hui ?
Je ne suis riche que de mes amis
Mes amis
C’est dit

 

Des chansons, des filles
Beaucoup de verres et de nuits
Telles étaient nos heures
Telles étaient nos vies
Futiles adolescents, tout nous était permis
Rois de pacotille, princes démunis
On n’est riche que de ses amis
C’est ditLe temps des tempêtes arrive
Avant qu’on l’ait prédit
Amours impossibles
Défaites, ironies
Quand tout s’abîme
Quand même nos rêves fuient
Il ne reste qu’une île, un port, un parti
On n’est riche que de ses amis
C’est dit, c’est ditMais quand tout s’allume
Quand tout, enfin, nous sourit
Gloire, fête, symphonie
Bravos, bijoux, frénésie
Quand on me saoule d’imposture ou d’amnésie
Honneur et fortune
Qu’en sais-je aujourd’hui ?
Je ne suis riche que de mes amis
C’est ditHonneur et fortune
Qu’en sais-je aujourd’hui ?
Je ne suis riche que de mes amis
Mes amis
C’est dit

 

Grève au bercail !

Je connais la grève au bureau, je la fais rarement parce que non seulement tu perds une journée de salaire, et en plus, le patron ne lâche rien ou pas souvent ! Résultat, tu te fais avoir sur toute la ligne.

Toutefois, naïve comme je suis, je m’interrogeais et me disais qu’en jouant sur les sentiments, peut être que faire la grève à la maison serait suivi de plus de succès…. (naïve la fille, hein ?)

J’avais pour idée : une journée, puis deux, puis trois, puis quatre, sans faire la vaisselle, sans ramasser ce qui traîne, sans sortir la poubelle (quitte à fermer les yeux et me boucher le nez).

Je sais pas, mais y a quelque chose qui me dit que cela devrait fonctionner, qu’il y a bien quelqu’un à la maison qui devrait lâcher un peu quelque chose, pas de l’argent mais de son temps pour se mettre au boulot, s’attaquer à l’amoncellement d’assiettes sales, passer l’aspirateur, ramasser le linge au sol et enfin trouver le chemin qui mène à la poubelle du lotissement .
Vous croyez pas?

Bon OK, si ça marche, je suis sûre que ce ne sera par contre pas un droit acquis comme les congés payés ou le droit à la retraite, ce sera un droit “passager” à revendiquer de nouveau quelques semaines, que dis-je, quelques jours plus tard !

Donc, bof, en fait, ça sert à rien de la faire la grève !

Alors, je vous laisse, je vais mettre mes gants mappa et mon tablier, et je file ranger la baraque !!!!!
Vous me dites quand-même si vous vous tentez l’affaire et que ça fonctionne dans la durée. Je reverrais peut-être ma position.