Gérer les frustrations


La relation amoureuse est souvent source de frustrations. Nous avons souvent tendance à croire que c’est le lien qui se flétrit, que l’on ne nous aime plus ou bien moins qu’avant… Généralement, c’est le début de la fin, ou pour le moins, la fin de l’idylle, du paradis sur terre…

Il arrive, bien sûr, que ces frustrations soient justifiées et qu’elles soient le témoin d’un « choix » de partenaire « non satisfaisant », mais en général, lorsque l’on souffre, c’est que l’on aime, partant de là, le choix ne doit pas être si « mauvais » que cela…

Seulement voilà, Miss Education est passée par là, et si elle nous a dotés d’outils formidables, elle a aussi laissé ses traces… Et il n’est pas rare qu’elle soit à l’origine d’un certain nombre de croyances infondées, entraînant dans leurs sillons frustrations, disputes et incompréhensions…

John Grey, dans son ouvrage extraordinaire (que je vous recommande !) « Les Hommes viennent de Mars, les Femmes de Vénus » a ouvert une porte jusque-là restée fermée à double tour… Nous ne voyons pas les choses de la même façon… Et aussi incroyable que cela puisse paraître, nous continuons à agir comme si c’était le cas.

Au-delà de notre différence fondamentale, nous avons toutes des « idées préconçues » sur certaines choses. Les preuves d’amour, par exemple, ou de respect, d’attention ou encore les marques d’affection, n’ont pas la même signification pour chacune de nous, et encore moins pour nos hommes. Vous pouvez, parfois inconsciemment, penser qu’une des plus belles preuves d’amour serait de surprendre sa partenaire, de la faire rêver, de l’emmener en ballade au clair de lune, de la couvrir de rose le matin de son anniversaire… Si votre amoureux n’en n’a pas conscience, il vous montrera son affection d’une façon qui ait un sens pour lui, comme, par exemple, travailler plus, pour vous offrir de plus jolies choses, pour vous inviter régulièrement au restaurant, pour vous emmener en voyage…

Dans ce genre de cas, fatalement, vous ne vous sentirez pas réellement aimé, ou alors pas tout à fait… Vous pouvez même avoir la sensation que l’on vous délaisse, que vous passez au second plan…Lorsque l’on a l’impression de ne pas réellement être aimé, c’est extrêmement douloureux. De ce genre de frustration vont naître des tensions, puis des disputes, et comme le fond des choses ne sera jamais vraiment abordé, le couple risque de rester sur une incompréhension dans laquelle Madame est triste et blessée, car elle a besoin d’attention et c’est bien normal, et Monsieur se sent impuissant, tant il fait tout ce qu’il peut pour lui offrir de plus belles robes…

Lorsque nous n’avons pas conscience de ce qui est vraiment important pour soi, et que nous n’en faisons pas part à notre partenaire, il n’est pas rare que de nombreuses frustrations pointent le bout de leur nez… Et il en va de même pour tout ce qui peut constituer une relation…

Lorsque j’ai rencontré mon mari, j’ai été effrayée par sa faculté à lever le ton dès qu’une anicroche pointait le bout de son nez. Il m’a fallu des années pour comprendre que « crier » était pour moi une profonde marque d’irrespect, chez moi, enfant, personne ne criait jamais. Chez mon amoureux, par contre, ce genre de situation était tout à fait banal. Lorsque j’ai pu lui faire part de cette « sensation » que  cela générait en moi, ça en a été fini, et nous pouvons aujourd’hui ne pas être d’accord, sans que personne ne ressente de marque d’irrespect !

Pour aller un peu plus loin dans la réflexion, la PNL a démontré depuis presque 30 ans, que  notre cerveau avait besoin de plusieurs stimuli pour entre totalement en contact avec ce qui avait été dit. Vous savez peut-être que lors d’une conversation, seuls 7% de ce qui est exprimé l’est par des mots. Ce qui fait que le simple fait de dire « je t’aime » à quelqu’un nécessite, afin que cela soit vraiment entendu, de savoir exactement comment le dire ! Par exemple, dans mon cas, j’ai besoin pour « bien l’entendre », que cela soit dit calmement, en me regardant, et avec un contact physique (une main tenue ou une main sur ma joue par exemple !).

Essayez de faire le point pour vous, de savoir comment vous avez besoin qu’on vous le dise et faîtes en part à votre partenaire.

Marie May, le 16 juin 2013

Vous avez aimé cet article, vous aimerez du même auteur:
La recette du bonheur

Qui sont les hommes
Avouer son adultère
Gare à la relation sparadrap
Lâcher prise
La recette du bonheur

Laisser un commentaire