LACHER PRISE…..DANS LES CONFLITS


Dans les relations, a fortiori lorsqu’il  de relations hommes-femmes, les moyens «d’atteindre nos objectifs » peuvent parfois sembler paradoxaux… Voire même fonctionner dans le sens inverse de ce que l’on pourrait croire… Tout cela remonte à loin, probablement à notre enfance (rassurez-vous, loin de moi l’envie d’entrer dans des considérations Freudiennes !), quoi qu’il en soit, nous bâtissons nos relations sur des idées que nous avons du fonctionnement humain et parfois, ces croyances peuvent être erronées, ce qui nous conduit … droit dans le mur !

Chez un grand nombre de nos congénères existe une propension à vouloir « régler » les choses, moi y compris, malheureusement… Lorsque nous rencontrons une difficulté administrative, rectifier le tir, chercher à « prouver » que l’on a raison est nécessaire, dans une relation intime, beaucoup moins…

Généralement, dans un couple, on se dispute pour rien, ou pour le moins, pour des broutilles, et ce qui envenime la situation, ce n’est pas tant le fond du problème, mais la façon dont on fait monter la mayonnaise… La mauvaise foi de l’un, le vocabulaire insupportable de l’autre, le ton employé, les grands discours philosophiques, les reproches perpétuels…

Cela peut prêter à sourire, mais dans le vécu, c’est beaucoup moins amusant… on se retrouve alors avec une tonne de « rien » pesant si lourd (une tonne ce n’est pas rien !), qu’elle peut fragiliser les fondations des couples les plus solides…

Pourquoi avons-nous besoin d’avoir le dernier mot ?
Nous assimilons souvent le fait « d’avoir le dernier mot » ou de « faire comprendre » à l’autre qu’il a tort, qu’il se trompe, que sa façon de parler est intolérable, que sa manière de faire ne convient pas, qu’il n’a pas à parler sur ce ton-là, que ce n’est pas le sujet (…), au fait de se faire « respecter ». Et le respect, dans une relation, c’est fondamental. L’ennui, c’est qu’à ce moment-là, ce n’est pas le sujet, d’une part, et que, d’autre part, les deux protagonistes pensent la même chose ! Oui, c’est bien dommage, mais nous sommes tous humains, et dans une situation conflictuelle, chacun essaie de garder la tête hors de l’eau, employant au passage, des moyens pas franchement adéquats et qui peuvent blesser l’autre.

Même si à ce moment-là, nous n’y pensons absolument pas, l’autre, celui avec qui nous nous disputons est lui aussi, blessé, peiné, en colère, gêné, frustré, offensé, choqué… Même si nous n’en n’avons pas l’impression. J’espère ne pas avoir affaire à une levée de boucliers en disant cela, mais généralement, les hommes ont plus de facilité à intérioriser leurs sentiments, surtout lorsque ceux-là sont assimilés (dans l’univers des hommes des cavernes) à de la faiblesse (peine, tristesse, chagrin…) et à les cacher derrière de la colère ou du mépris, d’où la pseudo-hystérie des femmes qui sortent de leurs gonds lorsqu’elles ont la sensation que rien n’atteint leur cher et tendre. A part pour quelques rares exceptions, ce n’est pas facile pour un homme de dire « chérie, ce que tu dis me fait de la peine ». Pourtant, ne cédez pas à leurs airs désinvoltes, à leurs efforts démesurés pour vous faire croire que rien ne les touche, ce sont de très bons acteurs à ce niveau-là, parce qu’on leur a appris qu’un homme, un vrai, ne doit pas éprouver de peine ou montrer une quelconque trace de fragilité…

Lâcher prise ne signifie pas capituler, reculer, perdre la guerre ou je ne sais quoi d’autre, cela veut simplement dire, que l’on a conscience que le sujet de la dispute n’est pas important, ou en tout cas, beaucoup moins que la relation elle-même, et que l’on a conscience que l’autre éprouve aussi des émotions douloureuses lors d’une dispute, même s’il ne les montre pas, et même s’il affirme à qui veut l’entendre que cela ne le touche pas.

Cela signifie également que l’on a conscience que la guerre n’apporte que très rarement la paix, ou au moins, pas avant d’avoir terrassé tous les  combattants et en l’occurrence, là, le combattant, c’est votre chéri ! En décidant de « lâcher prise », nous pouvons laisser la place aux objectifs réellement importants, à savoir, vous, lui, votre relation. Parce qu’au fond, c’est la seule chose importante!  

Marie May, le 20 juin 2013

Vous avez aimé cet article, vous aimerez du même auteur:
La recette du bonheur
Gérer ses problèmes de couple
Qui sont les hommes?
Avouer son adultère
La relation sparadrap
Gérer ses frustrations 

2 commentaires sur “LACHER PRISE…..DANS LES CONFLITS

  1. anne-laurence on a écrit:

    MDR le sujet… la dernière dispute avec mon mari datant de ce matin…. Du coup, avant qu’il arrive c’est une bonne piqure de rappel sur le comportement a adopter cad : lacher prise!!!

Laisser un commentaire