Comprendre la crise d adolescence


La crise d adolescence, on en parle autour de vous, à la télé, mais quand celle-ci s’empare de vos rejetons et bouleverse la vie de la maison, vous comprenez ce que c’est, sans avoir besoin de voir des émissions à la télévision, je vous rassure.

Ce truc, c’est un tsunami dans une famille!
Votre enfant si proche de vous devient soudain comme une mine anti-personnelle qui vous pète à la figure dès que vous faites un pas de travers…
Vous marchez sur des oeufs, vous ne maîtrisez plus rien.

Je ne me souviens pas si à notre époque nous étions si dure avec nos parents. A l’époque, on parlait moins de cette crise d adolescence. Etions-nous plus dociles? Avions plus crainte de l’autorité? Pourtant, nous aussi, on a vécu cette crise d adolescence. Tout le monde y passe.

Cependant, il est vrai que les divorces étaient moins nombreux, et donc dans un foyer, c’était à la fois l’autorité du père et de la mère qui sévissait.
De nos jours, les séparations donnent naissance à de nombreuses familles monoparentales composées de la mère et de ses enfants.
Il faut avouer que les mères perdent pieds quand il faut manager des adolescents à la maison en plus du travail à l’extérieur pour nourrir la petite famille, de la tenue de la maison, des devoirs, etc…Elles « lâchent l’affaire » par épuisement comme on dit. Peut-on leur jeter la pierre? Bien sûr que non!

La crise d adolescence est à la fois douloureuse pour les parents qui en subissent les effets, mais on ne doit pas oublier que les premiers à en souffrir sont les ados eux-mêmes, et là, j’insiste lourdement.
Ne négligez jamais ce point. L’adolescent ne fait pas « son cirque » pour vous mener la vie dure. Il est en plein chamboulement hormonal, mental.
Le jeune peut devenir irritable, se remettre en cause, s’isoler, peut devenir violent, et les formes extrêmes de la crise d’adolescence sont la délinquance, la drogue, les mutilations, voire les tentatives de suicide.
L’adolescence est la période entre la puberté et l’âge adulte. C’est la sortie de l’enfance.
Le jeune ne reconnaît pas son corps en complète mutation. La montée du désir est quelque chose de nouveau qu’il doit gérer aussi.
L’adulte se sent démuni et mal à l’aise pour lui expliquer son évolution.
Les conséquences de cela sont un isolement de l’adolescent qui rencontre des difficultés socio-affectives.

Le conseil que l’on peut donner, c’est de ne pas brutaliser le jeune en pleine crise d adolescence. Cela ne veut pas dire tout accepter, mais cela veut dire savoir accepter que certaines réactions décalées sont liées au fait que l’ado ne sait pas trop comment se positionner.

A toutes les mères proches de leurs enfants comme je le suis, il faut lâcher du lest et accepter la distance que l’enfant met entre vous et lui. Cet éloignement lui est nécessaire pour s’émanciper et se construire. Ce n’est pas que votre enfant « ne vous aime plus ». Il a besoin de vous affectivement, socialement, financièrement, matériellement mai pour se construire mentalement et traverser ce tumulte que représente ce qu’on nomme la crise d adolescence, il lui faut être seul et libre, tout en sachant qu’il peut compter sur vous.

Il a besoin d’écoute (quand il le désire), de confiance, de responsabilité, d’autorité, de limites, de sécurité. Cela représente un cadre dans lequel il doit apprendre à se construire pour évoluer. Ne cherchez pas à aller au devant de votre adolescent pour lui parler de sa vie « amoureuse », « intime », il vous enverra balader et c’est normal.

En cas de situation qui vous déplaît, exprimez le en vous contentant de rappeler les règles. Ne vous dites pas « je ne dis rien pour éviter le conflit ». N’oubliez pas le point vu plus haut. Le jeune en crise d’adolescence a besoin de cadre, et les règles représentent un cadre. De plus, lui rappeler ses règles, c’est pour lui lui rappeler que vous êtes là, que vous êtes attachés à ce qu’il fait. Mais surtout, ne vous immiscez pas dans sa vie, faites confiance, c’est important. Surveillez de loin, mais ne fouillez pas. Un adolescent qui sait que ses parents lui fait confiance a déjà un point en moins et sera soucieux de mériter cette confiance.

La crise d’adolescence va durer plusieurs années, cela dépend de chaque jeune, mais armez vous de patience. Pour avoir parler à des mères plus âgées que moi qui ont déjà passé cette période avec leur enfant, je peux vous confirmer que les choses reviennent à la normale ensuite. Votre enfant vous revient avec tout son amour une fois qu’il se sent prêt et armé pour conquérir la vie. Il avait besoin de cet éloignement, de cette confrontation. Ce n’était pas pour vous rendre la vie impossible.

Souvenez-vous que la crise d’adolescence est normale et constructive. Juste un mauvais moment à passer qu’un coeur de mère oubliera bien vite.

 

Christine, le 8 août 2013

Laisser un commentaire