Fini le monokini, vous semblez remettre le haut..


Si à la fin de l’été 1981 -je sais, certain(e)s d’entre vous n’étaient même pas né(e)s !- une campagne d’affichage montrait Myriam annonçant qu’elle allait enlever le haut… puis le bas… une récente étude BVA nous apprend que le monokini est en perte de vitesse.

On savait déjà que les Françaises étaient les moins promptes à vaquer torse nu à la plage selon le sondage Flip Flop 2013, à l’inverse des Allemand(e)s adeptes du naturisme. Comme quoi les clichés n’en sont pas toujours 

À présent, l’Institut BVA nous révèle donc que la mode du topless est terminée, suite à un sondage réalisé pour Le Parisien, auprès de 989 personnes. Fini le monokini…

49 ans après son apparition sur les plages (le monokini, imaginé par le styliste américain Rudi Gernreich, était à l’origine une culotte haute avec des bretelles laissant les seins libres), dans la mouvance de la future fièvre de mai 68… la pratique du sein nu serait de plus en plus rare, notamment chez les jeunes… celles pour qui mai 68 fait partie des livres d’histoire… qui n’ont pas connu ce besoin de leurs mères (grand-mères ?) de s’émanciper. À cette époque, cela représentait « la liberté de chaque femme » selon les propos du célèbre photographe français Jean-Marie Périer. Un avis partagé par de nombreuses femmes, libres de choisir si elles gardaient ou non le haut.

Ah les regards, discrets ou non, se posant sur ces courbes plus ou moins volumineuses, en forme de pommes, de poires… ou de gants de toilette ! Des regards de convoitise et désir pour certains, de jalousie pour certaines, d’excitation pour d’autres… Des regards appréciés bien souvent par les propriétaires de ces formes, fières de leurs attributs !

C’était le bon vieux temps… ou pas. Celui où l’on ne se préoccupait pas le moins du monde de l’impact des UV sur notre peau… où la notion de capital soleil n’existait pas… où l’on se foutait royalement de la liberté des autres tant que l’on pouvait vivre la sienne, au risque d’en choquer… Car oui, il paraît que certain(e)s sont choqué(e)s de voir ces paysages de seins, mamelons, aréoles… de toutes formes, de toutes couleurs… Ah bon ?

16% des femmes sondées (9% des hommes) trouveraient même cette pratique choquante, dégradante !! Qui ? Les bigotes ? Les clones de Mme Boutin ? Les bonnes-sœurs ?…

Que l’on invoque la pudeur, je peux totalement comprendre. D’ailleurs, 39% des femmes interrogées estiment que la pratique du monokini est impudique… Que l’on estime cela moins séduisant qu’un joli maillot (75% des femmes et 52% des hommes) également… mais de là à être choqué !!

Quoi qu’il en soit, pour ceux qui ont fréquenté les plages ou bords de rivière cet été, le constat est là : le nichon s’est fait la malle ! 

Seules 21% des 18-34 ans envisagent encore d’enlever le haut… Elles étaient 38% dans le passé… celles-là même qui continuent d’ailleurs aujourd’hui : 53% des 50-64 ans le font… et alors là, je dis… euh… je préfère ne rien dire 

Reste qu’enlever le haut, dans une société hyper-sexualisé, même pour simplement vendre un yaourt ou une voiture, est devenu banal… aux antipodes de la réalité des années 60.

De même, montrer la plastique de ses seins équivaut à prêter le flanc à la critique, la comparaison, dans une société de l’excellence, de la norme, de la concurrence…

Enfin, nous savons à présent, et heureusement, que le soleil est certes bénéfique à notre bien être, mais peut également se révéler dangereux pour notre peau. La pratique du topless souffre donc peut-être en partie d’une prise de conscience des femmes.

Du coup, entre le plaisir de la liberté, de la caresse du soleil et du vent sur la peau, de celle des regards masculins… et la peur du soleil, de la comparaison, de la critique… les femmes ne savent plus à quel SEIN se vouer !! 

Jean-François, le 26 août 2013

Autres articles de la rubrique c’est mâle?

Mesdames, revoyez vos clichés
Les vertus de la banane, selon un homme évidemment 
Chassez le naturel, il revient au galop…ou pas! (ou les sex-toys, ou mais!)
Pères divorcés, nous restons des pères
La violence au sein du couple, un fléau mixte


2 commentaires sur “Fini le monokini, vous semblez remettre le haut..

  1. Celine on a écrit:

    J’ai d’abord pensé que les sondages étaient parfaitement inutiles et une dépense de pognon, eh oui, il suffit d’aller à la plage pour voir que peu ou plus ou pas de femmes font du monokini.
    Est ce plus impudique de montrer un sein de femme qu’un sein d’homme pandouillant de gras, est ce plus déplaisant de voir un sein féminin que des bouées autour de la taille, de la cellulite plein les femmes … Les corps des uns sont harmonieux et des autres disgracieux. La notion d’esthétisme n’est pas la même pour tous.
    Cachez ce sein que je ne saurais voir !
    Il faut arrêter ces fausses pudibonderies sinon nous allons ressembler aux américains, d’un côté il y a les pubs ou l’on voit des femmes presque à poil et il ne faudrait pas l’être sur la plage ?!
    En mettant le pied à la plage, on sait à quoi on s’expose : voir de corps, la peau…
    Nous sommes tous nés nus.
    Alors oui, certes le haut de maillot « push-up » c’est souvent plus esthétique que les seins à l’air.
    Mais quand on voit les marques laissées par les hauts (bretelles avec robe bustier, arrière du soutien gorge avec robe dos nus), honnêtement moi, ça me fait rigoler de voir ces femmes avec ces marques disgracieuses, je pense toujours qu’elles devraient opter soit pour le monokini soit pour un vêtement qui ne laisse pas apparaître le marques.
    Qui dit monokini ne dit pas obligatoirement coup de soleil et danger, il suffit de se protéger avec de la crème solaire et si malgré tout cela ne suffit pas, se couvrir ou se mettre à l’ombre.
    En dehors des plages naturistes du Cap d’Agde où la l’ambiance est particulière, je pense que celle sur les plages naturistes familiales est bien souvent beaucoup plus saine que sur les plages textiles car les gens n’ont pas le regard « à mater » le voisin, comme pour les Professionnelles de la santé, le regard est neutre.

Laisser un commentaire