Chassez le naturel il revient au galop… ou pas ! (ou « les sex-toys, oui, mais… »)


À travers cette nouvelle chronique, je souhaitais rendre un vibrant hommage (sans mauvais jeu de mot sur le « vibrant ») aux phallus naturels, faits de chair et de sang. Mesdames, de grâce, si l’envie vous démange d’agrémenter vos ébats (solitaires ou non) d’objets, de sex-toys en tout genre, ne perdez pas de vue que dans cette concurrence déloyale sur le plan mécanique, un aspect n’est pas à ignorer : le naturel et les sentiments.

Combien de fois ai-je entendu dire que l’homme ne pense qu’avec sa b*** alors que pour la femme les sentiments priment sur le bestial ? Et pourtant, et pourtant, lorsque vous vous ruez sur des objets, qu’ils soient longs, imposants, fins, courts, ronds, vibrants, rigides, flasques, à vitesse… ou issus du jardin… que faites-vous si ce n’est abandonner cette image d’Épinal de vierges effarouchées pour vous laisser emporter par une pulsion irrépressible à soulager en quelques minutes ?

Loin de moi l’idée de vous le reprocher ! Vous avez entièrement raison d’assouvir vos pulsions de cette façon également avec vos sex-toys, en solo, en duo… ou à plusieurs… Il est d’ailleurs prouvé qu’une femme qui se masturbe connaîtra mieux son corps, permettant une vie sexuelle plus épanouie… Mais au fait, c’est connu, les femmes ne se masturbent pas !!… C’est en tout cas ce que vous répondez bien souvent, comme s’il s’agissait d’une honte (mais je reviendrai dessus, du moins sur le sujet lol, dans une prochaine chronique). Revenons plutôt à nos sex-toys vibros, godes, plug, boules de geishas, chapelet thaï, and co… Vous qui êtes si sensibles, si romantiques, si attachées à la discussion, le partage, la douceur, vous comprendrez aisément qu’un phallus ne pourra jamais rivaliser avec ces objets !

Quel homme pourra faire le petit train qui entre et sort du tunnel durant des dizaines de minutes, sans s’arrêter pour faire redescendre la mayonnaise, sans s’épuiser, sans perdre en rigidité ? Quel homme ou quelle femme pourra titiller votre bouton de plaisir (broutant éventuellement au passage le gazon) durant des dizaines de minutes, sans attraper une crampe de la bouche, de la langue ? Quel homme ou quelle femme pourra rivaliser avec des vibrations ultra-rapides ou puissantes ?…

Alors, oui à votre plaisir ! Oui à votre épanouissement sexuel ! Oui à votre découverte intime ! Oui à vos jeux solitaires ! Oui à l’intrusion éventuelle de ces objets dans vos ébats de couple (ou plus) !… En revanche, non à l’automaticité de leur utilisation ! Ne vous réfugiez pas (plus ?) dans ces plaisirs artificiels… au risque de vous éloigner peu à peu de votre partenaire et des plaisirs qu’il ou elle peut vous procurer, avec cette fois de l’humain derrière, de la chair et du sang.

Que diriez-vous si votre partenaire, vous délaissait de plus en plus pour des sex-toys ou poupées gonflables ?!…

Vous êtes célibataire actuellement ? Qu’importe, variez les plaisirs entre ces objets (éventuellement) et vos doigts et/ou des partenaires de passage si l’envie est trop impérieuse… en attendant le ou la bonne.

Vous êtes en couple ? Jouez à 2 avec votre(vos) objet(s), vos sex-toys mais ne le(s) laissez surtout pas prendre le pas sur le partage charnel, peau à peau, muqueuse à muqueuse, sentiment contre sentiment.

Qui a dit que les hommes étaient des machines inaptes à l’humain et uniquement obsédés par le sexe et la performance ?! 

Jean-François, le 18 juillet 2013

Autres articles de la rubrique c’est mâle?

La fin du monokini, vous semblez remettre le haut
Mesdames, revoyez vos clichés
Les vertus de la banane, selon un homme évidemment 
Pères divorcés, nous restons des pères
La violence au sein du couple, un fléau mixte

11 commentaires sur “Chassez le naturel il revient au galop… ou pas ! (ou « les sex-toys, oui, mais… »)

  1. Carl on a écrit:

    Vaste sujet !

    Déjà Jean François je tenais à te dire que ton texte est bien écrit … tu sais choisir les mots et le poser pour aborder un thème qui pourrait vite partir en version « hard » et non, ça reste parfaitement loin d’être vulgaire.
    impossible pour ma part, d’aborder le sujet de MA sexualité sur le net … C’est mon jardin secret, mon univers, mon « nous » .
    Je pense que la façon dont on aborde le sujet aujourd’hui fait partit de la société dans laquelle nous vivons actuellement et qui veut absolument aller vers le « sans complexes » on aborde donc le sujet à tout va, on assume ouvertement , et on perd peu à peu cette pudeur, qui, à mon avis faisait partit de ce qui donnait un air magique au sex. Les « joujoux » ont toujours existé, ce qui est excitant aujourd’hui … Ce n’est pas de les utiliser mais d’en parler !
    Voila pour mon avis :-)
    Carl.

    • Dj My Art on a écrit:

      Qui t’a demandé de parler de TA sexualité ? Juste la possibilité de donner un avis sur le sujet comme l’ont fait Chouah, Christine ou Liz’… et je regrette qu’aucun homme ne s’exprime…

  2. Chouah on a écrit:

    Et bien dites donc on parle de plus en plus de la chose chez Femmes & cie, je me sens un peu moins seule parce qu’effectivement concernant le sujet, les langues ont du mal à se délier (ah ah ah !!!).
    Je ne peux qu’aller dans le sens de Jean François vu que c’est moi qui vous ponds chaque semaine des missions pour retrouver votre Libido AVEC VOTRE MOITIÉ et pas juste avec votre God !
    Ici quelques gadgets pour s’amuser mais rien ne remplacerait une banane ou un abricot !!! Parce que le meilleur dans tout ça c’est le contact, le moelleux et la chaleur du corps, la complicité, le partage avec un autre être humain. Que se soit avec l’amour de sa vie ou le coup d’un soir, cela reste un échange !
    Mais que voulez vous, on est en 2013 ou tout se branche, se plug ou se recharge tout ça derrière son écran et de plus en plus seul parfois même dans un couple … Il n’y a pas que ça qui fait la réussite d’un couple mais pour moi, avoir une vie sexuelle épanouie AVEC SA MOITIÉ fait partie intégrante de la vie à 2 au même titre que l’amour, la tendresse, la complicité, les projets, les enfants … Je me trompe peut être mais j’ai du mal à croire que l’on puisse être vraiment heureux en ne faisant l’amour qu’un fois tous les 3 mois, encore pire si c’est avec un joujou. Ou alors je suis une obsédée … mais j’assume !!! Je vais m’arrêter là parce que je vois ici le début de mon prochain article …
    Dernière chose … « Quel homme pourra faire le petit train qui entre et sort du tunnel durant des dizaines de minutes, sans s’arrêter pour faire redescendre la mayonnaise, sans s’épuiser, sans perdre en rigidité ? Quel homme ou quelle femme pourra titiller votre bouton de plaisir (broutant éventuellement au passage le gazon) durant des dizaines de minutes, sans attraper une crampe de la bouche, de la langue ? » … euuuuuh soit on est des machines, soit ……..

  3. Dj My Art on a écrit:

    Un GRAND MERCI en effet à Liz qui semble être, pour le moment, la seule femme à oser… à se livrer… sur un sujet pourtant tellement humain !
    Même Christine semble rester en retrait… :-)
    Allez mesdames… lâchez-vous… commentez… et proposez également aux hommes d’en faire autant !

    • Jean-François, tu trouves que je ne m’exprime pas assez, tu vas voir!
      Tu sais quoi? Hier, une amie m’a envoyé un texto pour m’inviter à….une réunion de « joujoux » demain soir samedi!
      Et bien, pour rire, parce que c’est bon de rire! j’ai dit OUI!
      Voilà, tu sais tout!
      J’ai hâte de me rendre compte de la façon dont les choses vont être abordées. Une curiosité de ma part, j’avoue.
      Je pense comme toi que les joujoux peuvent faire partie de la vie amoureuse, mais qu’il faut naturellement pas qu’ils remplacent le rapport humain, charnel!
      Le plaisir est certes quasi immédiat, et pour les gens seuls, je dis pourquoi pas! mais le sentiment de frustration après ce plaisir rapide est immédiat aussi!
      Donc, tu voulais mon avis, tu l’as!

      • Dj My Art on a écrit:

        :-)
        Tu nous raconteras cette réunion « Tupperware » !! lol
        Quant à savoir si la frustration est au rendez-vous après ce plaisir rapide, je ne peux te dire… mais si tu le dis, je veux bien te croire. Du coup je me demande si cette frustration est alors également au rendez-vous d’un plaisir solitaire plus naturel pour vous les femmes ?

  4. liz-atem on a écrit:

    Si l’homme ne pense qu’avec sa b**e, la femme ne pense qu’à la b**te de l’homme.
    Les hommes qui se retrouvent entre eux ne parlent pas forcément que de ça…
    Les femmes… ça reste à voir.
    Encore une fois je pense que l’abus de sex toys n’est pas forcément bon, comme l’abus de tout ceci dit.
    Les petites bêbêtes à piles (ou sur secteur pour les plus prometteurs hein… j’en ai pas encore des comme ça…)peuvent être sympas à deux, (ou plus éventuellement…) dans le cadre d’un vrai jeu sensuel…Après, je ne suis pas réticente aux plaisirs solitaires, mais là encore, l’artificiel seul n’a pas sa place chez moi.
    je suis totalement d’accord avec l’idée qu’utiliser un sextoy, ça ne doit pas devenir un automatisme.
    Et pour les célibataires qui se plaignent de ne pas pouvoir faire autrement je rajouterais que si on a deux mains avec cinq doigts sur chacune,… ce n’est pas pour rien 😉

    • Merci Liz de vous être lancée à commenter ce sujet.
      Si les femmes parlent « beaucoup » de sexe entre elles, elles sont plus réticentes j’ai l’impression à donner leur avis en public comme vous l’avez fait. Elles ont honte je pense, et n’assument pas leurs petits « travers » qui dérogent tellement à l’idée que la société veut se faire de la femme, à savoir: « sage », maternelle.
      On en revient toujours au paradoxe « de la mère ou de la p… » !!!

Laisser un commentaire