Mesdames, revoyez vos clichés !


Tous les mêmes, ils ne pensent qu’à une seule chose !
Ils ne pensent qu’avec leur b***

STOOOOP mesdames !! Retombez sur Terre… et soyez enfin honnêtes ! Vous n’avez pas plus besoin de sentiments que nous pour avoir une relation sexuelle (contrairement à ce que trop souvent l’on peut entendre ou lire, même ici), et nous n’avons pas plus souvent envie de galipettes que vous…

Chaque homme est différent, tout comme chaque femme est différente… et heureusement ! Si nous fonctionnons tous sur le même modèle, que la vie serait morne et triste. Si la sexualité, quelle qu’elle soit, n’était initiée à chaque fois que par le désir bestial et irrépressible de l’homme, face à une pauvre partenaire soumise et cédant aux assauts, il y aurait de quoi se tirer une balle dans la tête (à défaut de tirer un coup…).

« Les hommes y pensent toutes les dix minutes et les femmes y pensent sans arrêt ! « Ce n’est pas moi qui le dit mais le mannequin néerlandais Doutzen Kroes dans une interview télé !

Que viennent chercher les femmes dans les spectacles de Chippendales ? L’amour ? La poésie ?

Qu’est-ce qui les motive à assister à des réunions d’objets et vêtements coquins, et à faire leurs emplettes ?

Dans une société qui réserve encore malheureusement les principaux postes dirigeants aux hommes, le concept de promotion canapé repose-t-il sur les sentiments ? Sur le romantisme ?

Que cherchent les femmes inscrites sur des sites de rencontres, notamment les femmes mariées ? Des discussions philosophiques ou sur l’art et la culture ?

Quelle femme n’a jamais eu de désir(s) de son (sa) partenaire ou d’un(e) inconnu(e) en plein milieu de la journée ou de la nuit, dans un embouteillage, dans le bus… Que la première femme qui n’a pas assouvi (seule ou accompagnée) une pulsion me jette le premier vibro, gode, oreiller ou index ! :-) (mais il s’agit là d’un autre cliché dont je parlerais sûrement un jour : les femmes ne se masturbent pas… laissez-moi rire…)

Halte aux clichés en tout genre ! Comparer l’homme à un Néenderthalien dont le cerveau se situerait entre ses cuisses, est aussi aberrant qu’assimiler les femmes uniquement à de petits êtres fragiles, romantiques à souhaits, un peu neu-neu qui adoooooooorent les films d’amour et la couleur rose ! Non les hommes ne se limitent pas aux bagnoles, au pouvoir, aux gros chiens et aux pulsions bestiales !!

N’en déplaise à de nombreuses femmes (et le dessin reproduit par notre chère Christine, dans l’annonce de ma rubrique sur Facebook en est l’archétype) le cerveau de l’homme ne se limite pas à 2 principaux lobes SEXE entourés d’une « Aire du regard au bas-ventre », d’un lobe « Sports de balles », un autre « Poursuites dangereuses », encore un autre « Aptitude à réussir les manœuvres en voiture »… alors que la partie « Étendue de l’attention amoureuse » serait petite et les zones « Repassage » ou « Particule de l’écoute » seraient minuscules.

Certes je ne repasse pas (lol) mais certains hommes (de plus en plus) le font… et question regards mal placés, je garde en mémoire cette caméra cachée* d’un serveur avec un faux sexe énorme dans un pantalon moulant, venant prendre la commande de clientes dont les regards ne pouvaient se détacher de ses attributs, sauf pour interpeller du regard la copine avec malice, surprise, amusement, gourmandise…

Comme dans toute relation humaine, les préjugés, les stéréotypes, les clichés, les a priori sont destructeurs de communication et emprisonnent l’autre dans un tiroir, tandis que l’on s’enferme soi-même dans une forme de cadre rigide « tous les hommes sont brutaux et obsédés… toutes les femmes sont sensibles et attentives… toutes les blondes sont bêtes… tous les roux sentent mauvais… » et l’on a vite fait de cataloguer également par opinion politique, par croyance religieuse, par couleur de peau, par origine ethnique…

Alors si nous construisions intelligemment nos relations hommes-femmes ? Si vous regardiez enfin avec bienveillance et sérénité vos semblables masculins ? Croyez bien que nous sommes plus sensibles que ce que vous croyez et que la juste et nécessaire émancipation des femmes n’est pas sans nous couper les ailes et les c*** bien souvent (mais cela fera l’objet, là aussi, d’une autre chronique)…

*une autre vidéo illustrant la même idée…

Jean-François, le 14 juin 2013

Autres articles de la rubrique c’est mâle?

La fin du monokini, vous semblez remettre le haut
Les vertus de la banane, selon un homme évidemment 
Chassez le naturel, il revient au galop…ou pas! (ou les sex-toys, ou mais!)
Pères divorcés, nous restons des pères
La violence au sein du couple, un fléau mixte

15 commentaires sur “Mesdames, revoyez vos clichés !

  1. royo2610 on a écrit:

    pour faire dans le cliché ….j ai toujours entendu…l’homme propose la femme dispose….
    Ok le poids du passé et l éducation sont des facteurs a prendre en compte mais de tout temps des hommes ont trompés leurs femmes….mais l’inverse aussi….
    Méres et grandes soeurs ne sont pas resté a quai non plus…il n y a qu a voir le phénomène cougar….
    Le principal étant que chacun y trouve son compte…avec un ou plusieurs partenaires…

  2. Carl on a écrit:

    Jean Francois tu le sais j’aime te lire ! C’est fluide et parlant.
    Pour le coup je suis assez d’accord avec toi …je reste intimement convaincu que pour le sexe nous sommes assez semblables et que tout n’est que « culture » … Nous commençons tout juste à en parler librement nous les femmes alors vous gente masculine y allez de bon cœur et depuis des décennies … Nous pensions, nous, durant des décennies ! aujourd’hui nous exprimons plus clairement ce que nous ressentons et d’ici peu nous serons plus libres et plus expressives que vous messieurs sur le sujet ! … le sexe ce n’est pas une histoire d’appartenance féminine ou masculine mais bien une histoire d’homme et de femme avec des impressions personnelles … Comme il y a des gourmands face à et d’autres, impassibles devant une assiette de profiteroles …
    hâte de lire la prochaine :-)

    • Dj My Art on a écrit:

      Encore un commentaire positif et encourageant… Ça fait super plaisir ! :-)
      Désolé les filles, je ne pourrai pas vous honorer toutes en une nuit !!… Bon OK, je sors avec ma blague à 2 balles !! :-)
      Quoi qu’il en soit, soyez en sûres, je vais pondre d’autres p’tites chroniques… j’ai déjà 4-5 thèmes dans la tête…Mais attention, ça ne sera pas toujours en-dessous de la ceinture ! :-)

  3. anne-laurence on a écrit:

    Je suis d’accord qu’on fait vite des clichés nous les femmes… sur tout, les hommes autant que le reste. Mais il se trouve que dans mon cas et dans le cas de (trop) nombreuses femmes de mon entourage, le dessin de Christine colle pile poil a mon mari, à une différence près c’est qu’en matière de sexe il me respecte énormément. Heureusement autrement j’aurais fuis depuis longtemps!!
    Je ne demande qu’à croire que les hommes sont pas tous les mêmes, bien moi j’aimerai bien les croiser!

  4. nanou1952 on a écrit:

    Bonjour. Alors comme dirait mon mari « le sexe c’est pas le plus important dans la vie, et là il rajoute « juste à 80 % » Je suis mariée depuis presque 40 ans et j’ai l’habitude de ses boutades, ça fait son charme et là j’ai franchement rigolé. Quoiqu’il en soit, 10 % ou 80 % là n’est pas le problème. Le tout c’est de se sentir bien dans ces moments là et dans tous les autres moments de la vie. Bonne journée à tous

  5. Marie May on a écrit:

    Bonjour Jean-François,
    Je suis ravie de ce que je viens de lire, même si malheureusement, je pense que vous n’avez pas tout à fait compris l’objet de mon billet!
    Je suis absolument d’accord avec vous sur les clichés et les stéréotypes (voire : « qui sont les hommes »). Et même dans le billet sur les relations sparadraps, à aucun moment je ne met en exergue quelque différence que ce soit sur le sujet… Nous avons nous aussi, tendance à avoir besoin de « prozac » après une rupture! Par contre, nous n’avons effectivement pas la même façon de concevoir les relations sexuelles, mais cela ne veut pas dire que la vôtre n’est pas acceptable! C’est la votre, simplement. Il y a des différences fondamentales entre hommes et femmes, et tant mieux, sans cela, nous ne pourrions être complémentaires! Et bien sûr, je ne suis absolument pas en train de dire que nous n’aimons pas le sexe, nous avons simplement une façon de l’envisager différente!
    Bien à vous,
    Marie

    • Dj My Art on a écrit:

      En quoi appréhendons-nous différemment la sexualité ? En quoi l’envisageons-nous différemment ? :-)
      De part et d’autre l’acte sexuel peut-être source de plaisir ou de « dé-stress » ou de partage, ou de preuve d’amour… Non ?

      • Marie May on a écrit:

        Bonsoir,
        Nous parlons de généralités…
        Alors voilà une des raisons pour lesquelles nous n’envisageons pas les choses de la même façon…
        Depuis des siècles, les femmes sont élevées avec la certitude qu’elles ne doivent pas coucher avec n’importe qui, sous peine d’être une traînée. Les hommes, sont élevés avec la certitude que le nombre de partenaires sexuelles est à mettre en relation avec leur virilité.
        Ce n’est qu’une des nombreuses raisons, mais elle a un impact important. Ce n’est pas facile pour une femme d’assumer sa libido, sans avoir la possibilité de se « cacher » derrière des sentiments. Là encore, je parle de « norme » (dans le sens du plus grand nombre). Pourquoi faudrait-il que les hommes et les femmes voient les choses de la même façon?

        • Dj My Art on a écrit:

          Nous ne sommes pas obligés de voir les choses de la même façon, en effet, mais je crois que le temps des poupées et du romantisme face aux bagarres et étalement de biceps est révolu depuis longtemps…
          Je crois que depuis au moins 20 ans, les femmes assument intégralement leurs pulsions, l’appel irrépressible du bas ventre… Les jeunes femmes de 20-30 ans sont à présent passées du statut de « proie » (endossé par leurs grandes soeurs ou leurs mères,contraintes et forcées, sous le poids des mœurs) à celui de Diane-chasseresse !! Elles font leurs courses dans les boites, sur Internet (cf le site http://www.adopteunmec.com/)… Elles choisissent, draguent, emballent, couchent et jettent… Certes pas toutes mais de plus en plus… et même lorsque c’est plus sérieux, voire sérieux tout court, elles prennent l’initiative du sexe, des positions, des pratiques, des jeux… bien loin de culpabiliser et craindre le regard des autres.
          Lorsque j’étais ado, les filles commençaient mais passaient encore bien souvent en effet pour des p*** ou des sal***… à présent, c’est moins le cas (il y a tout de même encore un peu de chemin à faire, mais c’est en bonne voie)… Les ados et jeunes femmes parlent cul entre elles, positions, comparent leurs expériences et rivalisent pour certaines sur le nombre de partenaires (limite le nombre de kilos de chairs testées, à la manière de Popeye des Bronzés et de ses « 3.827 kilos de gonzesses » !).

    • Dj My Art on a écrit:

      J’ai déjà commencé à réfléchir auX prochaineS chroniqueS…
      Reste à décider, à choisir le thème de la prochaine :-)
      Merci pour cette impatience encourageante.

  6. Celine on a écrit:

    Certains hommes sont en effet assez branché c… mais d’autres n’ont pas vraiment de libido !
    Eh oui, j’ai rencontré le problème et j’ai plusieurs amies qui l’ont rencontré également.
    Pour ma part, en début de relation, nous avions déjà consommé, mon copain (heureusement nous ne vivions pas ensemble), se faisait plus que prier pour faire l’amour. Un week-end, nous étions allés nous balader et j’étais un peu fatiguée mais ouverte à d’autres propositions, nous rentrons et il a préféré rentrer chez lui que de faire une sieste coquine avec moi. Et la veille au soir, il s’était laissé caresser, son corps avait apprécié puis il s’était retourné me laissant frustrée de désirs.
    Évidement cette relation ne pouvait pas me convenir !
    J’ai voulu comprendre ce qui se passait, je lui ai demandé s’il faisait souvent l’amour avec ses précédentes copines. Il m’a répondu que c’était variable selon les moments et les partenaires de tous les jours à une par par mois. Nous c’était plutôt parti pour une fois tous les 15 jours. Je lui ai expliqué que j’étais surprise que je sous obligée de le solliciter et qu’en plus je me prenais des vents.
    Il ne voulait pas être considéré comme un homme objet (ses mots).
    ensemble, nous parlions de pleins de choses, nous mangions au restaurant, nous nous baladions. Bref, je n’avais pas franchement l’impression qu’il puisse se sentir homme objet.
    Je lui ai dit que je craignais que la relation évoluant cela ne s’empire car en général c’est plutôt tout feu tout flamme au début et plus espacé par la suite. Je lui ai également dit que si notre relation devait durer et que la fréquence de nos rapport n’augmente pas, que cela ne pourrait me convenir.
    Plusieurs fois il a annulé à la dernière minute un RV et la dernière il aurait voulu que je devine qu’il allait pas bien et que je l’interroge.
    Les divergences ont fait que notre relation s’est arrêtée à son initiative.
    Une dizaine de jours après, j’ai accepté de le rencontrer pour parler de la situation et il m’en a voulu de lui faire la bise pour lui dire bonjour, il espérait reprendre notre relation mais j’ai refusé.

  7. Dj My Art on a écrit:

    Trois femmes s’épanchent sur leurs adultères respectifs dans le compartiment d’un train:
    La première:
    – Non, je ne peux lui cacher toute cette vérité, je raconterais tout à mon mari.
    La deuxième:
    – Quel courage !
    La troisième:
    – Quelle mémoire !

Laisser un commentaire