Vos enfants souffrent-ils de racisme à l’école ?


Vos enfants ont la peau de couleur, ou sont métisses ?
Leur nom est à consonance étrangère ?
Sont-ils victimes de la part de leur camarade de geste de racisme, de ségrégation ?
C’est une question qui me turlupine.



Mes enfants sont dans une école laïque publique avec une forte population d’origine étrangère, cela ne m’a jamais dérangé. Je leur ai toujours enseigné le respect de l’autre quel que soit sa couleur, son âge, son origine. Passionnée de voyages, nous aimons les autres cultures, les autres peuples.

Pourtant, des fois, je suis triste et blessée, quand à la sortie du collège, j’entends des réflexions, des remarques sur les enfants turcs, maghrébins.

Je pense que ce phénomène est peut être accentué par une petite minorité de ces enfants issus de l’immigration qui ont des difficultés à s’intégrer et font quelques “bêtises”, parfois “grosses bêtises”, et à leur tour eux-aussi font preuve de racisme vis-à-vis de nos enfants dits « purs français ».

Comment pourrions-nous faire pour aider ces enfants issus de l’immigration ? Les parents n’ont peut-être pas les moyens humains, pédagogiques (parfois, les parents ne savent pas écrire le français) de les suivre, de les aider dans leur scolarité, ce qui fait qu’ils sont en échec scolaire et s’ennuient.

En tout, cas, battons-nous pour que toutes ces formes de racisme dans un sens ou dans l’autre quelles qu’elles soient n’existent plus?
Quand on voit jusqu’où la haine de l’autre peut mener avec l’affaire Merah par exemple, nous nous devons en tant que mères d’enseigner la paix, la tolérance et le respect de l’autre comme de son égal à nos enfants.
Que proposez-vous ? Que pensez-vous ?

Christine, le 25 Novembre 2013

Les devoirs à la maison! Tiens on les retrouve, ça nous manquait!!!


Cette fois, tout nous rappelle que la rentrée est bel et bien arrivée. Les enfants qui ont repris le chemin de l’école, tous les collègues qui ont maintenant réintégré l’équipe, et le temps gris de chez gris qui nous fait bien comprendre que l’été c’est derrière! Sans oublier qu’on a passé encore tout le samedi après-midi à chercher les dernières fournitures manquantes, parce que bien sûr, il y a toujours un professeur qui au dernier moment vous redemande un truc introuvable du style “le cahier TP petit carreaux  24×32 avec couverture plastique à rabats de 2cm”…..(no comment!)
Et maintenant que nos écoliers et que nos collégiens sont équipés correctement, les choses sérieuses recommencent!
Vous savez cette tâche que vous adorez le soir en rentrant du boulot: les fameux devoirs à la maison, et bien soyez sans crainte, vous  allez les retrouver et la tâche sera toujours aussi croustillante!

Au secours! c’est reparti :
- à expliquer par A + B à votre ado qu’il faut qu’il prenne l’habitude de faire un brouillon pour ses devoirs à la maison et notamment ses problèmes de maths.
- à vous arracher les cheveux avec le petit dernier qui ne comprend pas à quoi servent les fractions et qui semble avoir fermé définitivement sa caboche aux maths!
- à entendre votre aîné vous dire qu’il ne peut pas faire son DM noté parce qu’il a oublié la fiche de contrôle au collège, et ta ta ti et ta ta ta!!!

Vive les devoirs à la maison! Que de réjouissances en vue après une journée de travail! On adore!
Et puis, je ne sais pas vous, mais étrangement, les devoirs à la maison, c’est presque tout le temps à la femme que revient la tâche! Allez savoir pourquoi? Qui a pu pensé un seul instant que la femme était plus disposée à faire preuve de patience, de douceur, de calme pour les devoirs à la maison face à des enfants qui n’ont qu’une envie, c’est foncer sur leur ordinateur, et qui s’en fichent royalement que vous crisiez tous les soirs!

Moi, je dis, on devrait faire faire les devoirs à la maison à tour de rôle le père et la mère! Parce que je ne suis pas certaine que les chers papas quand ils rentrent le soir aient bien conscience de ce que cette épreuve (et le mot est faible) des devoirs à la maison représente!
Un jour, mon ami m’a dit: :
- “Oui mais toi tu finis à 17h!!!”
Sur ce j’ai rétorqué:
- “Oui, OK mon gars, mais moi, je fais les courses, les devoirs, le linge et le repas!!!…Alors, pour le coup, merci de revoir ta copie !

Il était limite à me donner comme argument que c’était plutôt bien de faire les devoirs à la maison avec les enfants, que ça me permettait de réviser et de ne pas perdre en culture générale. J’vous jure !…..

Sur ce, bonne rentrée, bonne reprise, et ……vive les devoirs à la maison!

Christine, le 9 septembre 2013

 

A lire aussi:
Rendez-vous sur le blog sujets psychologie féminine
Retour sur le blog
Société
Education
Famille 

Couples
Au travail
Sexualité
Rencontres Internet, réseaux sociaux
Concepts novateurs
J’aime ça
En bref
Page Home

Respectez vous l’univers intime de votre adolescent ?


Journée type, l’ado chéri se lève, pénètre dans la cuisine à 6h, le regard froncé. Tu sens que si tu décroches une phrase de trop, tu vas te faire envoyer bouler.
Alors tu dis rien, tu souris, tu dis juste « tu as bien dormi ma/mon chéri(e) ? S’ensuit un grondement en guise de réponse. Cela doit vouloir dire oui je présume. Et puis, c’est parti, d’une main la cuillère à Céréales ou la tartine, et de l’autre, le sacro saint béni portable !!!! qui dès 6h00 déjà vibre, vibre et revibre. Heureusement que vous avez opté pour les sms illimités ! sinon, gare à la note !
Vous vous demandez bien ce que votre ado peut dès 6h du mat à avoir à dire à ses copains, copines. Vous aimeriez en savoir plus sur son univers intime. Un mystère. Il demande pas à sa mère chérie si elle a bien dormi, il va quand même pas aller le demander à ses potes ?!!! le comble !

Le petit déj continue. Vous buvez votre café tranquillement pensant aux multitudes de choses à faire durant la journée, avant le bureau, pendant avec toutes ces réunions, et après !
Tiens, votre ado chéri adoré passe maintenant sur Facebook avec son portable, puis c’est parti pour un petit chat sur Messenger ! et ça tapote, ça tapote à une allure vertigineuse.  Si avec tous ces sms et chats non stops, ils se retrouvent pas à 30 ans avec de l’arthrose dans les doigts nos gamins, ils auront de la chance !

Et puis, là vous vous surprenez à vous interroger ?
Quel est monde ce monde secret dans lequel votre enfant vit ? Qui sont ces 242 contacts sur Facebook ? Sont-ils tous fréquentables ? A qui écrit-il à 23 heures dans la salle de bain ? C’est quoi ces petits signes bizarroïdes dessinés sur une feuille sur son bureau tels un message codé ? Que contient ce cahier caché sous le matelas que j’ai trouvé par mégarde en changeant sa literie ?  Est-ce son carnet intime ? Je vous jure, je ne l’ai pas ouvert, mais j’en crevais de curiosité. Pourquoi ? Animée peut être par une peur qu’il me cache un grand secret qui le fasse souffrir, et peut être aussi tout simplement par curiosité. Leur univers intime est un mystère, un grand point d’interrogation.

Nos ados nous échappent. Ce ne sont plus nos bébés que nous serrions dans nos bras le matin au réveil ou le soir dans le lit en leur disant bonsoir. Ils sont passés à autre chose, et nous, on est là sur le quai de la gare à attendre un train qui passera plus.
On a envie de savoir ce qui les anime, ce qui les fait vibrer, mais je crois qu’i ne faut pas. Si on a confiance en eux, aux valeurs qu’on leur a inculquées, je crois qu’il faut rester sagement à sa place de maman et attendre que l’adolescence, cette période bizarre passe avec son lot d’incompréhension et de déception pour les parents.
C’est la vie, c’est ainsi. Attendons et respectons ! Ils reviendront à nous.
Pendant ce temps, prenons soin de nous ! On a que ça à faire ! (en plus de toutes les tâches ménagères que personne ne fait bien sûr ! c’est évident !)
Nos filles deviennent de belles jeunes filles, nos fils fuient le bercail pour aller draguer, et bien nous, occupons nous de nous !!!!!

Et vous, avez-vous toujours respecté l’univers intime de votre ado ?
Juste entre nous, n’avez-vous jamais été tenté de fouiller le portable, la messagerie ou lire son livre intime ? (ne le faites pas surtout….)

Au secours ! Mes enfants passent le week-end sur leurs ecrans !


Le week-end arrive, je suis heureuse à l’idée que toute la petite famille se retrouve après une semaine de collège quand il a école, après une semaine de de boulot.
Le samedi, tout le monde se réveille, déjeune, puis chacun des trois enfants disparaît un à un dans sa chambre pour n’en ressortir qu’aux moments des repas.

Mais que font-il dans leur chambre à votre avis ? Ils la rangent, font des devoirs, lisent un bouquin ? non ! Vous vous en doutez, hein ? Eh bien, ils passent leurs journées sur leurs ecrans:  msn, facebook, les jeux en réseaux et les chats divers !

Voilà, résultat des courses, les moments passés en famille se limitent aux repas de midi ou du soir, soit 4 heures en tout dans le week-end ! Super !

Si vous leur demandez d’aller faire un tour dehors, prendre l’air, vous avez l’impression de les envoyer au bagne. C’est incroyable..
A quoi bon avoir du terrain, des supers vélos, un panneau de basket !
Peine perdue, le top tu top de l’amusement, ce sont leurs ecrans: l’ordi, DS, la Playstation, voilà tout!!

Vive la technologie! Vive la non communication!
Comment vivez-vous ce repliement de vos ados sur eux-mêmes ?
Réussissez-vous à restreindre le temps d’utilisation de leurs ecrans ?
Comment vous y prenez-vous ? Vous est-il déjà arrivé de devoir supprimer les ecrans de vos ados?
Donnez-nous des tuyaux !

Mini miss, quelle bêtise !

N’avez-vous jamais vu des reportages de mères complètement dérangées qui vont pousser, voire forcer leurs filles à devenir Mini miss de beauté quitte à leur voler leur enfance et leur innocence ?

Elles y mettent toutes leur énergie et s’oublient au passage d’ailleurs.
Vous noterez aussi que ces mères sont souvent de pauvres femmes à qui la vie n’a pas souri !

Pardon si vous me trouvez dure, mais au nom de quoi peut-on pousser sa gamine à des entraînements de danse, lui faire faire des shootings photos maquillée comme une femme de mauvais goût  pour devenir une Mini Miss?
Madame aurait tant voulu être élue reine de beauté et se retranche sur sa fille pour remporter le titre à travers elle ? Je me trompe ?

Un enfant est un enfant, une jeune fille est une jeune fille et une femme est une femme !
Ne brûlons pas les étapes.
Les enfants du 21ème siècle les brûlent déjà assez vite avec les médias et internet qui les font grandir trop vite et avoir accès à certaines choses bien trop tôt.
Une petite fille, ça doit jouer avec des enfants de son âge.
Une jeune fille, ça se prépare à devenir une femme.
Et une femme à sa majorité, doit décider elle-seule si elle ressent ce besoin d’exhiber sa beauté ou pas.

Ce n’est à mon sens pas à une mère d’être l’initiatrice d’un tel projet.
Une mère doit protéger ses enfants et ne doit pas à mon sens les exposer au grand public sous les feux des projecteurs.
Sans oublier la culpabilité que ressentira la petite fille, si elle n’est pas élue quant au fait de décevoir sa mère. C’est lamentable d’imposer cela à son enfant.
Une petite fille, ça joue à la poupée et ça fait du vélo, ça ne danse pas sur un podium maquillée en robe de princesse devant 500 personnes !

Et vous, qu’en pensez-vous ?
Saurez-vous me convaincre du contraire ?
Il vous faudra de l’insistance et des arguments !
Il y a des choses sur lesquelles je suis butée et intransigeante.
Mais bon, on dit qu’il n’y a que les imbéciles qui ne changent pas d’avis, alors…
Alors que pensez-vous du modèle Mini miss ?

Mini-femmes

Je m’amuse (sans que cela m’amuse vraiment d’ailleurs) à observer les jeunes adolescentes à la sortie du collège.
Je suis stupéfaite de voir qu’en fait, il ne s’agit plus de jeunes filles, mais de femmes en miniatures.
Quand on dit collège, vous avez bien compris qu’on parle de filles en 6è jusqu’en 3è ? donc des gamines de moins de 16 ans.
Tout y est : le maquillage, les cheveux méchés, les petits talons. C’est impressionnant et quelque part, c’est triste.


Même pas “formées” vraiment;
pas de seins parfois, pas de hanches,
mais elles se prennent pour des femmes avec une assurance déplacée et un sourire rouge ou rose selon qui semble vous narguer.

Elles brûlent les étapes, elles oublient de vivre leur “enfance”.
Je suis mère d’une adolescente, et je vois bien que j’ai beau résister un maximum, il y a des choses sur lesquelles je ne peux pas lutter au risque de me mettre ma fille à dos. Elle me dit “Maman, toutes les mes copines font comme ça !”
Moi qui suis une anticonformiste dans l’âme, j’ai du mal à entendre cette phrase, et si je cède c’est parce que mon côté affectif qui ressort, et que je ne voudrais pas qu’elle souffre d’exclusion par rapport à ses amies.
Mais cela m’énerve !
La société et ces clichés qu’elle exhibe vole l’enfance de nos filles.
Comment lutter face à cela ?
C’est impossible. Trop tard. On assiste nous les mères impuissantes à ce phénomène.

Que pensez-vous de ces mini-femmes que sont devenues nos adolescentes ?
Pourquoi sont-elles si pressées de vieillir ? Pour ne plus être considérées comme des enfants peut-être?
Mais mon Dieu, entre enfant et femme, il y a jeune femme, adolescente.
Pourquoi sautent t-elles cette étape ?

Maman imparfaite, parfaitement !

Il m’arrive souvent de réfléchir à qui je suis en roulant, en repassant et à me dire que pour éduquer mes enfants au mieux, il faudrait que ma conduite moi-même soit irréprochable.
Toutefois, c’est une évidence que je ne montre pas l’exemple !

Comment dire à ses enfants ” quand vas tu arrêter d’être toujours sur ton écran” ?, alors que je suis littéralement accro à mon PC.
Comment dire à sa jeune ado “allez, arrête de faire des textos, heureusement que tu as un forfait illimité !” ?, alors que moi aussi, je bombarde mes copines de sms. Je connais les touches par coeur !
Comment dire à sa fille “bon c’est bon, allez t’as bientôt fini dans la salle de bain?” entre le lisseur et le petit maquillage que je lui ai autorisé de porter, alors que moi-même entre la crème de jour, le fond de teint, le crayon, le mascara et le domptage de ma crinière, il me faut bien mes 20 minutes dans la salle de bain ”
Pas facile, hein ?
Comment lui dire “ne goûte pas si tard, on va bientôt passer à table !”, alors que moi je me planque dans le cagibi pour engloutir un quart de ma tablette de chocolat !
Comment dire aux trois enfants à la maison “ne vous changez pas deux fois par jour”, alors que moi-même, tellement je n’assume pas mes rondeurs, je serais capable de me changer trois fois par jour !”

Cependant toutes ces imperfections font elles de moi une mauvaise maman ?
Moi, je dis NON !
L’homme est imparfait par nature, et la perfection doit être terriblement ennuyeuse. Et bien moi, j’assume mes imperfections ,et je continuerais à enquiquiner mes enfants pour qu’ils soient le plus parfaits possibles !! na !!

Et vous ?
Vous êtes une maman qui montre l’exemple ?

Le cri de mobilisation d’une mère : STOP AU MASSACRE !

La violence dans les quartiers, au sein des collèges, des lycées malheureusement est en recrudescence. Plusieurs enfants ont déjà été violentés, voire tuer par un camarade par arme blanche ou par un mauvais coup porté.
A Marseille, les règlements de compte se multiplient et se terminent par des assassinats.

En tant que mère et femme, je ne pouvais rester insensible à cet appel d’une mère d’un jeune de 19 ans tué le week-end dernier à Marseille.
J’ai entendu son appel de mobilisation de toutes les mamans ce matin sur France Info, et j’ai été bouleversée par le bon sens, et la dignité de cette femme qui vient de perdre son fils de 19 ans tué criblé de balles et brûlé dans une voiture.

Je tenais à vous faire entendre son appel.
Puisse-t-il nous aider à réfléchir, et nous rappeler que la dérive d’un de nos fils est si vite arrivée. Une mauvaise rencontre, des problèmes à la maison et l’enfant emprunte la mauvaise foi. Nous ne sommes pas à l’abri.
En tant que mère, écoutons ce cri du coeur, et surtout ce cri de mobilisation de cette maman que je voudrais pouvoir connaître, rencontrer et consoler.

 

Maman, on s’ennuie, qu’est-ce qu’on fait ?

Au secours ! j’ai entendu 10 fois cette phrase depuis ce matin !

Ok, j’ai pris une journée de congés pour eux !
Ok, j’ai un peu bossé pour moi, mais c’est incroyable le don qu’ils ont nos petits de nous faire culpabiliser pendant les vacances scolaires si on ne leur consacre pas 150% de notre temps !
Le jeu de société, bah, j’ai pas trop envie !
La peinture, au bout de 30 minutes, ils n’ont plus envie d’en faire !
La télé, Ok, mais bon, ce n’est pas une solution en soi !
Sortir marcher, cela ne les intéresse pas;
Aller faire du vélo, cela les occupe 10 minutes !

Quels sont vos astuces ? à l’aide ! Help !

Ces uniques sanctions qui fonctionnent hélas avec les ados !

Votre ado vous ramène des notes minables alors qu’il a les moyens de réussir.
Il vous répond, il gromèle à chaque fois que vous lui demandez de sortir la poubelle ou mettre la table.

Sachez qu’il n’y a que deux sanctions qui porteront leurs fruits !
C’est facile ! Je vous laisse réfléchir…
Allez, vous allez trouver. Vous ne voyez pas ?

C’est la suppression pendant quelques heures, voire quelques jours pour les plus fortes mentalement soit du portable, soit de l’ordinateur!
Et là, je peux vous dire pour l’avoir testé une fois (car avant je culpabilisais à mort, me traitant moi-même de mère indigne) que cela fonctionne vraiment !
Incroyable comme ces deux objets ont du pouvoir sur nos gamins !
Privés d’un ou des deux de ces objets, ils ne sont plus rien, et sont prêts à toutes les négociations possibles pour les récupérer….
C’est donc le moment idéal pour faire une bonne mise au point.
Gageons qu’il faudra recommencer de temps à autres, mais bon, on fait comme on peut….

Allez les filles, courage !
Se faire respecter de son ado n’est pas une mince affaire.