Qui sont ses vrais amis?…..


Et si on jouait franc jeu ?
Et si j’arrêtais de faire croire que « tout va bien, je vais bien » ?
Si je cessais de cacher ce vide abyssal qui m’habite en ce moment et que j’ouvrais mon cœur ? Vous ne m’en voudriez pas je pense ? Peut-être comprendrez-vous pourquoi mon rythme de publication a quelque peu ralenti ces derniers jours.
Certaines crieront peut-être au grand déballage, moi, je dis non!
C’est juste un témoignage, comme celui de quelqu’un que j’aurais pu interroger, puis mettre en ligne ensuite, sauf que c’est le mien de témoignage!
Alors voilà ! J’affirme haut et fort, je hurle même que c’est bel et bien quand on est au fond du gouffre qu’on reconnait ses vrais amis !

Je vais vous la faire courte comme on dit familièrement.
Voilà, la Christine quadra avec ses deux enfants, votre Christine de Femmes et Compagnie qui est une nana toute simple comme vous,  est amenée à devoir se séparer de son compagnon, et de briser cette famille recomposée que nous avons tenté de composer sans vraiment y parvenir. Je passerais sur les raisons de mon départ qui m’appartiennent, mais je ne passerais pas sur l’immense détresse dans laquelle mes enfants et moi-même nous trouvons face à ce nouveau départ imminent, ce bouleversement dans notre vie. C’est un échec, une blessure, une séparation des enfants (les miens et les siens). C’est une souffrance pour tout le monde. Pour moi, c’est une très grande souffrance amoureuse, et pour mes enfants une mauvaise expérience, une blessure de voir leur maman en détresse.
Alors dans ces moments-là, on s’interroge, on se sent seul, et on se demande qui voit cette peine, où sont passés ceux qu’on croyait nos amis, qui fait l’effort de comprendre la blessure béante?…et on découvre qui sont ses vrais amis… Il y a ceux ou celles dont on est certain qu’ils le sont et qui vous le prouvent (Merci Angélique, Merci Gaelle, Merci Pascale…) mais il y a aussi de très grosses déconvenues qui vous attendent…

A titre d’info, j’ai signé le bail de mon appartement le jour de la Saint-Valentin…. Une seule amie y a pensé et m’a envoyé un  petit texto… Je peux vous dire que ce fût une vraie épreuve. Impossible d’échapper aux diffusions radios, télé, aux fleurs dans les magasins….Signer ce bail qui marque la fin de mon histoire d’amour le jour de la Saint-Valentin fût une vraie épreuve. Je suis entrée dans l’agence les yeux rougis, je suis sortie de l’ascenseur en partant les joues noires de mascara…
Je déménage dans 11 jours et pour l’instant, ce sont mes collègues hommes qui se sont proposés pour participer au déménagement sans que je ne demande rien… Alors Christian, Momo, Greg, Laurent, je vous dis merci du fond du cœur.

Il y a souvent des adages que l’on entend et répète, sans avoir la certitude que c’est vérifié, mais celui qui dit que l’on reconnaît ses vrais amis quand on est dans la peine, il est bien vrai celui-là. Je vous assure.
Je crois que cette expérience m’aura ouvert les  yeux, à cesser de croire que “tout le monde il est beau, il est gentil”…

Spontanément, je donne beaucoup. J’aime faire plaisir. C’est ainsi. Je ne suis pas meilleure qu’une autre, j’ai plein de défauts, mais pour moi donner de mon temps, de mon écoute, de mon affection est un réel besoin.
Dieu qu’il est bon de donner ! Mais, j’avoue aussi que Dieu qu’il est bon de recevoir un petit peu aussi de temps en temps !!! (oui, je sais, il faut donner sans rien attendre en retour, mais là, je dis qu’il y a des limites !!!)

Et c’est là que je suis triste et en colère, parce qu’en cette période de ballottage sur l’océan déchaîné que notre embarcation traverse mes petits et moi, certaines personnes sur lesquelles je comptais un peu pour rééquilibrer ma barque déséquilibrée ne sont pas venues, ne sont pas là, occupées à voguer sur leur bout de mer calme et transparent….pour l’instant…La roue tourne, on le sait tous….

Par contre, des passants, comme des pêcheurs là sur l’Océan ont vu mon embarcation prête à couler et ont ramé pour nous secourir, et nous ont pris à bord de leur bateau. Le réconfort, l’amitié ne sont pas venus des personnes que je croyais….
Ces sauveteurs inattendus, ce sont des ami(e)s rencontré(e)s sur internet (merci Annie, Elodie, M-france, Michèle, Jérôme, pardon pour ceux que je ne mentionne pas), des collègues (merci Cath), la postière qui a vu une larme rouler en effectuant mon transfert de courrier au guichet, ma nouvelle coéquipière Natacha, un passant dans la rue qui m’a souri en me voyant charger ma voiture de cartons vides…

Alors, oui, je vous confirme le cœur un peu gros, et ce comme une leçon de vie, c’est bien dans la peine qu’on reconnait ses vrais amis….ou plutôt que l’on découvre que l’on en a pas beaucoup….mais vraiment pas beaucoup.

Alors, je ne vous souhaite pas d’être dans la peine pour savoir sur qui vous pouvez compter, mais si cela arrivait, profitez-en pour rebaptiser les membres de votre entourage en différentes catégories: copains, connaissances et véritables amis….

Sur ce! Haut les cœurs! La vie n’est pas un long fleuve tranquille.
J’ai la santé, mes enfants aussi, j’ai un job, je vous ai vous, alors je remonte sur ma barque avec mes petits, et on rame comme des dingues en direction du bonheur….

Christine,  le 17 février 2014

Sauvez une vie, c’est possible: le don de moelle osseuse, parlons-en !


Aujourd’hui je vais parler d’un sujet assez méconnu. De plus, je pense que beaucoup trop peu de personnes s’en soucient, alors que cela peut sauver des vies ! Il s’agit du don de moelle osseuse.

Alors qu’est-ce que c’est que le don de moelle osseuse?

En France, plus de 2 000 personnes sont atteintes de maladies du sang comme la tristement célèbre leucémie par exemple. Il serait pourtant bien plus simple de les traiter si il y avait suffisamment de donneurs, d’autant plus que les profils génétiques compatibles sont rare.

Alors qui peut être donneur de moelle osseuse?

Toutes les personnes qui ont plus de 18 ans et moins de 51 ans.

Comment ça se passe le don de moelle osseuse?

Pour devenir donneur c’est très simple, il suffit de se rendre sur ce site http://www.dondemoelleosseuse.fr. Puis, il faut bien y réfléchir et prendre son temps. Si l’on s’estime prêt on se préinscrit. Par la suite, l’établissement de don le plus proche vous contactera, vous fera remplir un petit questionnaire à retourner soit par courrier soit par email. Puis, si votre profil correspond il vous recontacte pour prendre un rendez-vous dans un établissement français du sang (toujours celui le plus proche de chez vous). Vous remplissez encore un questionnaire (et oui ça en fait des questionnaires). Enfin, vous faites une prise de sang pour établir votre carte d’identité biologique. Et en gros c’est tout.

Par la suite votre sang est analysé, si on voit qu’il y a une correspondance avec quelqu’un sur la planète (oui on ne s’arrête pas à la France voyons), on refait un second test puis un troisième de plus en plus précis pour être sûr de la compatibilité. Si vous correspondez les choses vont alors devenir sérieuses. Vous devrez passer au tribunal de grande instance (et après impossible de faire marche arrière) pour signer un joli papier vous informant que vous faites un don anonyme que vous ne devez pas rechercher le malade, que vous êtes consentent et que le don est gratuit.

Par la suite comment ça se passe ?

De votre côté, deux possibilités :

1. Vous prenez des médicaments pour activer votre production de cellule souche et de moelle osseuse et vous faites une LONGUE prise de sang (on récupère les cellules souches et on vous réinjecte le sang comme pour le plasma par exemple).

2. Le prélèvement par ponction, il s’effectue sous anesthésie générale et nécessite 48h d’opérations, il est sans risque, non vous ne vous retrouverez pas paralysé et il se fait en fonction de votre poids et celui du donneur, on prélève seulement ce qu’il faut.

Par la suite vous êtes suivi pour être sûr que tout va bien et voilà vous pouvez repartir vivre votre vie. Bien entendu vous ne dépensez pas un centime et si vous avez des frais tout est remboursé par l’établissement du don.

En ce qui concerne le malade qui reçoit le don de moelle osseuse :

Lorsqu’il apprend qu’il y a une personne compatible et que tous les papiers administratifs sont fait, il part au bloc et on lui enlève toutes ses cellules souches, toute sa moelle osseuse et on met la vôtre à la place (en gros). Ce qui permet de le guérir et de sauver une vie.

Alors relativisons les choses, si vous remplissez demain un questionnaire de préinscription et même si vous allez jusqu’à la première prise de sang, il se peut que ça s’arrête là pour vous. Qu’il n’y a jamais un malade compatible, mais vous serez inscrit et c’est l’essentiel. Puis si on trouve un malade compatible, vous avez jusqu’à l’étape du tribunal pour changer d’avis (c’est-à-dire un à trois mois). Rien ne vous y oblige mais qu’est-ce que 48 h d’hospitalisation (au pire) ou 4h de don de sang… C’est un petit geste qui peut sauver des vies…

Aline, Le Monde de Lilyade, le 27 septembre 2013

A lire aussi:
Rendez-vous sur le blog sujets psychologie féminine
Retour sur le blog
Société
Education
Famille 

Couples
Au travail
Sexualité
Solidarité
Rencontres Internet, réseaux sociaux
Concepts novateurs
J’aime ça
En bref
Page Home