Libido, où es-tu ?


Alors on est lundi, Grande Sœur est à l’école et une fois n’est pas coutume, les jumelles sont à la halte garderie … vous avez donc fait les calculs : 3-1-2 = 0 wooooooooooooooouuuuuuuuuhhhhhhhhhoooooooooouuuuuuuuuu !!!!!

Mais quelle folie, j’ai donc ma journée pour moi et « Libido » en profites direct pour me lancer un petit coup de coude complice « hé ma grande, c’est ce soir ou jamais… ». Et je vois très bien où elle veut en venir, la coquine : je vais avoir la journée pour me poser, pas de tâches épuisantes et désexualisantes au possible, bref, « Vie de mère/Fatigue/Routine » n’aura le dessus seulement que quelques heures aujourd’hui, alors c’est le moment où jamais de lui mettre la pattée !

On commence donc par jeter tout ce petit monde (oh quoi ça va !!! En mère parfaite que je suis je leur ai quand même fait un petit bisou, c’est bon !!!). Et on rentre illico à la maison pour élaborer notre fameux plan sexuellique !

Au programme, vautrage dans le canap’/télé mais avant grands travaux de ravalement de façade et de remises aux normes !

« Libido » et moi on se retrouve donc dans la salle de bain pour le classique, mais indispensable shampoing (pour une crinière chatoyante !)/gommage-masque (fait maison SVP pour un teint rayonnant !)/rasage (pour des jambes de velours !). En sortant de là, petit brushing, maquillage œil de biche, lait pailleté sur le corps et je planque sous mon costume de « Vie de mère/Fatigue/Routine » un de mes petits ensembles dentelle, petits nœuds, sexy….ça y est, le piège est en place, ce soir tout le monde au lit à 20h30 et hop…bak bak !!!

Mais « Vie de mère/Fatigue/Routine », pourtant restée dans le filet de la poussette à la halte garderie, m’a laissé un agent espion qui me lance régulièrement depuis le matin « parce que tu crois que d’ici 20h30 tu seras encore fraîche, pimpante et dispo … tu rêves ma chérie »

OH TOI TA GUEULE !!!

N’écoutant donc que « Libido », au top de mon potentiel (ou presque parce qu’il aurait quand même fallu des pro genre coiffeur, esthéticienne …) et déjà même carrément émoustillée par les festivités du soir, je me prépare un petit casse-croute et m’en vais m’abrutir devant mon écran pour surtout ne rien entamer de ce capital motivation et énergie.

16h sonne, l’heure de commencer la tournée de récupération. Sur le chemin, « Libido », en bon coach, me souffle d’y aller tranquille, pas d’action brusque, un accident est si vite arrivé !

J’arrive à la halte garderie et j’aperçois devant la porte « Vie de mère/Fatigue/Routine » qui me lance un sourire … comment dire … plus vicelard tu meurs ! « Libido » me suggère de l’ignorer mais ce sourire est dans ma tête et me fait froid dans le dos …

On est en plein hiver, je me retrouve donc à emballer bébé1 comme un bonhomme Michelin, bébé2 pareil, et direction les escaliers avec un siège auto dans chaque main, on charge la poussette et on continue la tournée de récupération avec Grande Sœur. Là, même combat, bonhomme Michelin tout ça, tout ça et vas y qu’elle commence à me saouler tout le retour avec ses 1000 questions/minute (oh quoi … allez, comme si j’étais la seule qui, une fois passé le bisou/câlin des retrouvailles a déjà envie d’être au lendemain matin, au bisou/câlin du bye bye bonne journée .. hé, à d’autres hein !!!).

« Vie de mère/Fatigue/Routine » nous suit, de plus en plus confiante….

On arrive en bas de chez nous, on habite au 3e sans ascenseur (sinon c’est pas drôle!) alors c’est parti, un siège auto dans le hall, deux, le sac à langer de la mort, Grande Sœur, la poussette … Étape 1 ok.

Étape 2 : 1e siège auto – 3 étages – je redescends. 2e siège auto – 3 étages – je redescends. Le sac à langer de la mort qui tue – 3 étages. Grande Sœur monte toute seule pendant mes 3 allers/retours (il ne manquerait plus que je la porte elle aussi !!!)

Étape 3 : tout le monde dans la maison. On déballe tous les bonhommes Michelin, on range, on vide le sac à langer de la mort et là … pfiou …j’suis crevée ! « Vie de mère/Fatigue/Routine » me regarde en ricanant pendant que « Libido » me masse les épaules et me rassure avec un « t’as fait le plus dur » … pas sûr …

Petit temps jeux/dessins animés et X d’amour arrive alors juste à temps pour me remémorer mon plan sexuellique et faire remonter le capital motivation et énergie, alors que « Vie de mère/Fatigue/Routine » me rit carrément au nez !!!

L’heure du repas … des pâtes par terre, du yaourt dans les cheveux, de la compote sur les bras (et non, je n’exagère pas, 2 bébés qui apprennent à manger ça ressemble vraiment à ça !).

L’heure du bain … de l’eau partout (tu m’diras ça a lavé tout ça mais pour le brushing bof bof !). Là « Libido » commence sérieusement à vaciller et « Vie de mère/Fatigue/Routine » se frotte les mains d’un air mesquin …

Les pyjamas … ça bouge dans tous les sens, ça s’enfuie, ça pleure parce que fatigués…

Premier coucher … celui des jumelles, câlins/bisous/chansons/jeté dans le lit (vous êtes habitués!) et porte fermée. À ce moment là, « Libido » est à terre, « Vie de mère/Fatigue/Routine » vient de lui lancer un coup fracassant et crie déjà victoire.

Deuxième coucher … celui de Grande Sœur. D’abord une histoire et par chance, ce soir, c’est au tour de X d’amour. Je m’assoie près d’eux, mais n’écoutant pas du tout, je me concentre sur les murmures très lointains de « Libido » qui, agonisante, puise dans ses dernières forces pour me dire « Ne m’abandonnes pas … tu m’as promis il y a peu que tu étais avec moi et que tu combattrais à mes cotés … ne m’abandonnes pas ». Il est l’heure de mettre Grande Sœur au lit, bisous/câlins bla bla, porte fermée.

X d’amour me dit qu’il va prendre une douche.

Seule dans le couloir, je me retrouve devant le spectacle affligeant de « Libido » gisant sur le sol et de « Vie de mère/Fatigue/Routine » le pied sur sa tête, prête à l’écraser.

J’ai alors le choix entre aller mourir sur le canapé pour une soirée papy/mamy et un effort physique intense alors que le capital motivation et énergie est au plus bas. Je commence donc doucement mais clairement (!) à me diriger vers le salon quand l’agent espion de « Libido » tout à coup me chatouille. Vous vous souvenez le string dentelle, petits nœuds, sexy… Il me rappelle tous les efforts faits dans la matinée, le brushing, le maquillage, les paillettes… Je me retourne, regarde « Libido » toujours agonisante et « effectivement … je te l’ai promis ».

Je vais finalement dans la chambre, enlève mon costume de « Vie de mère/Fatigue/Routine » plein de pâtes, yaourt et compote et fais un clin d’œil à « Libido » sous le mine déconfite de « Vie de mère/Fatigue/Routine ».

La porte de la salle de bains s’ouvre, le capital motivation et énergie est toujours au plus bas mais X d’amour me voit, il sourit, il m’embrasse et … la suite ne vous regarde pas bande de perverses !!!

Pour ce soir « Libido » a gagné et « Vie de mère/Fatigue/Routine » fait la gueule dans son coin … bien fait pour elle.

(Mais sa vengeance risque d’être terrible …)

Crises de nerfs, rigolades et amour fou
(alias Sandrine, notre Québécoise)


Retour à
Présentation rubrique Sexo Rigolo
Présentation rubrique Madame Vie de Mère Fatigue Routine VERSUS Madame Libido

5 commentaires sur “Libido, où es-tu ?

  1. jc on a écrit:

    j’en ai les larmes aux yeux, je visualisais bien la scène moi aussi mais j’ai quand même eu peur pour la pauvre libido mdr. On se retrouve tellement dans cette histoire… Je me revois il y a quelques mois en arrière sauf que moi je n’ai pas de jumelles alors je me dis que ça aurait pu être pire lol.

  2. Carl on a écrit:

    Écroulée de rire en te lisant quel rythme !
    Alors le coup de bébé Michelin vraiment très visuel, le coup des sièges auto dans le couloir pareil …D’ailleurs j’ai une question très technique : pourquoi ne pas les laisser dans la voiture ? !
    Le coup du repas … Là, c’est clair, on imagine très bien ton brushing s’envoler en souvenir … Et enfin toi ! presque à ne pas y croire assise sur le bord de ton lit en tenue sexy victorieuse …Le top !
    Merci pour ce moment passé en ta compagnie tu m’as fait beaucoup rire !
    Carl.

Laisser un commentaire